Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: Central city :: Woof & Meow pets store
Partagez | 
 

 Chaussette ! [Pv Rox]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 32

ft. : Rami Malek


MessageSujet: Chaussette ! [Pv Rox]   Dim 3 Juin - 18:36

Wesley & Rox


L'animalerie n'était pas encore ouverte. Rien d'étonnant à cela, il était encore très tôt. Le soleil commençait doucement à se lever, laissant poindre ses rayons et sa chaleur dans le ciel de Castle Rock.

Wesley s'était levé sans faire de bruit, faisant de son mieux pour ne pas alerter sa mère et la laisser dormir en paix. Mrs Grant était généralement de mauvaise humeur le matin et Wes disposait d'un minimum d'instinct de survie pour ne pas provoquer sa colère inutilement.

Il aurait pu se rendre directement au musée et profiter de la présence des figures de cire dans le calme et le silence qu'il appréciait tant. Mais il n'avait pas rendu visite aux animaux depuis quelques temps déjà et leur doux regard lui manquait terriblement. Wes avait donc fait un détour, guidé par son amour pour les félins.

L'homme pressait ses mains contre la vitrine, observant les animaux d'un regard affectueux. Il avait déjà donné un petit nom à tous les chats. Celui qui était noir avec une tâche blanche, c'était Chaussette. Et la petite qui courait partout, il l'avait surnommée Flèche. Hypnotisé par le spectacle qu'ils lui offraient, Wes ne les quittait plus du regard.

Il mordilla son pouce, se battant furieusement contre l'idée d'adopter un de ces adorables félins. Il ne pouvait pas les ramener chez lui. Sa mère serait furieuse et, s'il espérait qu'elle se contenterait de retourner l'animal à la boutique, il ne pouvait pas en être certain. Il était prêt à encaisser ses coups. Mais Wes n'exposerait jamais un de ses amis, qu'il marche sur deux ou quatre pattes, à la violence de sa mère. Jamais.

Il pourrait peut-être les laisser vagabonder dans le musée, mais il n'était pas certain que les figures de cire apprécieraient d'être la proie des griffes de chatons indomptables. Hors de question d'abîmer ses précieuses figures ou de leur risquer un mauvais traitement... Wesley les aimait trop pour cela et était prêt à sacrifier le seul moyen de satisfaire son affection pour les félins, afin de les préserver.

Etirant un sourire maladroit sur ses lèvres, il tira sur l'un des cordons de son sweat, l'agitant derrière la vitrine pour amuser les chatons. Oh, qu'il aimerait pouvoir les caresser et prendre soin d'eux éternellement !

Mais il ne pouvait pas quand même pas entrer par effraction... Ce serait un délit. Wesley était respectueux de la loi, ayant déjà accompli un crime suffisamment grave pour lui fermer définitivement les portes du Paradis. C'était ce que lui disait sa mère, en tout cas.

Trop concentré sur les chatons, auxquels il murmurait des paroles affectueuses en espérant que le son serait porté jusqu'à eux, Wes n'avait pas remarqué immédiatement qu'il était observé. Lorsqu'il réalisa finalement que l'animalerie n'était pas vide d'humains et qu'un certain humain le dévisageait, Wes lui offrit son attention, lui faisant de grands signes de main.

Rox avait tout son respect et son amitié, quand bien même l'inverse n'était probablement pas vrai. Le jeune homme prenait soin des bêtes et faisait bien son travail. Wesley ne l'aurait pas supporté, si ses précieux chatons étaient maltraités. Heureusement, ce n'était pas le cas. De plus, Rox ne le chassait pas, comme d'autres vendeurs avaient pu le faire avant lui, ce qui lui valait de l'apprécier d'autant plus.

Wesley tapota sur la vitrine de son poing, articulant aussi fort que possible en espérant que Rox puisse l'entendre :

"Est-ce que je peux entrer ? Je n'ai pas câliné Chaussette depuis plusieurs jours et il me réclame !"

Il savait que ce n'était pas encore l'heure d'ouvrir, mais... mais il faudrait qu'il se rende au travail ensuite et Wesley avait très, très envie de pouvoir câliner ses chatons. Avec ses figures de cire, ils étaient les seuls éléments qui lui apportaient un peu de joie et d'affection dans son quotidien. Wes chérissait chaque moment passé avec eux comme s'il s'agissait du plus bel instant de son existence.

Il tapota encore une fois à la vitrine, souriant à pleines dents à Rox d'une expression qui se voulait amicale, mais qui se rapprochait plus de la gourmandise carnassière :

"S'il te plaît !"

Il pourrait peut-être aussi faire de Rox son ami. Dieu seul savait à quel point il avait besoin d'un ami...

 
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 130

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Dim 3 Juin - 20:32

Chaussette!
Écouteurs sur les oreilles, hypnotisé par ses tâches qu'il exécutait d'un automatisme presque programmé, Roxy était à des lieux d'être là où il se trouvait actuellement. Loin. Déconnecté. Avalé par cette musique qu'il pouvait écouter en boucle sans même le réaliser, parce qu'au fond, l'écoutait-il vraiment? Les traces humides laissées au sol par la serpillière qu'il manœuvrait l'absorbaient presque autant que les notes qui jouaient dans ses oreilles. L'absence du patron pour la journée lui aurait plutôt filé l'envie de laisser les choses dans leur état, aucun client n'allait se plaindre d'un peu de terre sur le sol, mais maintenant qu'il avait commencé, il se devait de finir. Du moins c'était son intention, jusqu'à ce qu'un mouvement devant la vitrine l'arrache à sa transe, laissant son cœur rater un battement. Pourtant, là où il craignait voir quelqu'un d'autre, il ne vit que cet homme. Le gars des chatons. L'étrange. Comme s'il n'y avait pas que ça dans cette ville. C'était même à se demander pourquoi les gens continuaient de dénoter l’étrangeté plutôt que la normalité, qui était pratiquement plus inquiétante. Rox se figea, n'accordant qu'un bref regard à Blue, sa chienne, qui roupillait derrière le comptoir. Ses prunelles continuèrent de fixer le type qui amusait les chatons dans la vitrine. Ce n'était pas la première qu'il venait, c'était même assez régulier pour être discutable. Rox s'était déjà laissé imaginer qui il pouvait être, un maniaque, un dépravé avec une étrange fascination pour les chatons. Et sans doute que s'il avait demandé à en acheter un, il aurait hésiter à vouloir le lui vendre, mais le fait est, qu'il ne l'avait jamais fait. Jamais il ne s'était présenté face à lui avec l'intention formelle de repartir avec l'une des petites boules de poils.

Le rouquin ne bougea ainsi pas de sa position jusqu'à ce Wesley le remarque à son tour, avant de tapoter dans la vitrine de son poing, un geste qui arracha une nouvelle crispation intérieure à Rox, comme s'il peinait à se raccrocher à cette réalité qu'il avait laissé de côté quelques instants auparavant. D'un geste presque automatique, il finit par appuyer la serpillière contre le comptoir de vente pour s'avancer vers la porte. Sans doute valait-il mieux qu'il ne laisse entrer personne avant l'ouverture, mais encore une fois, le propriétaire n'était pas là pour le surveiller. Il tourna donc le verrou de la porte vitrée avant de l'ouvrir pour lui laisser le passage, ne le quittant pas du regard. « Pourquoi Chaussette? » Qu'il questionna en remplacement des banalités d'usage, là où il aurait probablement dû demander, pourquoi baptiser un chat qui ne lui appartenait pas?  Ou tout simplement, qu'est-ce qu'il leur voulait à ces chats? Devait-il poser la question ou était-ce l'un de ces cas où il valait mieux ne pas connaître la réponse? « Si tu veux l'acheter, on n'est pas ouvert encore, tu le sais? »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 32

ft. : Rami Malek


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Dim 3 Juin - 22:41

Wesley & Rox


Le sourire de Wesley s'étira plus encore lorsque Rox eut la gentillesse de lui ouvrir la porte. Il se précipita à l'intérieur, comme s'il craignait que le jeune homme ne change d'avis et lui refuse subitement l'entrée. Il se dirigea immédiatement vers les chatons, s'accroupissant, leur murmurant quelques douces paroles.

Wes ne savait pas vraiment ce qui l'attirait tant chez cet animal en particulier. La douceur de sa fourrure ? Ses grands yeux qui semblaient en mesure d'explorer les tréfonds de l'âme ? Ou peut-être sa nature solitaire et le privilège que chaque chat lui offrait en le laissant entrer dans son univers, dans sa bulle personnelle ? Toujours était-il que l'amour qu'il ressentait pour ces boules de poil était infini.

Quand Rox l'avait interrogé sur le nom qu'il avait donné au chaton, Wesley avait haussé les épaules. Il n'avait pas de grande réponse à lui donner ou de raison philosophique à lui offrir. Tout ce qu'il pouvait lui dire, c'était ceci :

"C'est le premier nom qui m'est venu en tête quand je l'ai vu. Elle, c'est Flèche. Lui, c'est Grenouille. Lui, c'est Choco. Elle, c'est Kitty. Je les ai tous nommés ! Et je vois que Mastoc a été adopté..."

C'était un chaton costaud, un peu plus épais que ses compères poilus. Wesley regrettait déjà son départ, mais il espérait qu'il était auprès d'une famille qui prenait soin de lui. Il méritait cela. C'était ce que Wesley n'aurait jamais pu lui offrir, malgré toute sa bonne volonté... Ce qu'il déclara à Rox, lorsque celui-ci mentionna une possibilité d'achat :

"Oh non, je n'ai pas prévu d'acheter de chaton. Je ne veux pas qu'ils souffrent, tu comprends ?"

Il offrit un sourire au jeune homme, avant de rediriger son attention sur les chats, aussi heureux qu'excité d'être en leur présence. Il fredonna l'air d'une comptine que lui chantait sa mère dans ses plus jeunes années, Solomon Grundy, avant de caresser le premier chat qui passa à portée de ses doigts. La sensation lui tira un petit rire comblé.

Il n'y avait rien de plus doux et agréable que la fourrure d'un chat, il en était persuadé. Oh, Wesley appréciait également la froideur lisse de la peau de ses figures de cire, mais ce n'était pas comparable. Les chatons étaient vivants. Vivants et désireux d'être aimés. Comme lui l'était. Distrait par les félins et entraîné par son propre fredonnement, Wesley en était venu à oublier Rox. Il focalisa à nouveau son attention sur lui, désireux de s'en faire un ami, quelqu'un qui saurait l'apprécier et voudrait passer du temps avec lui :

"Si tu as besoin d'être remplacé un jour ou quoi, tu peux me demander. Je peux me libérer au musée et te donner un coup de main. J'adore les chats. Et je peux aussi m'occuper des autres animaux et accueillir les clients."

Même s'il était plus à même de les faire fuir qu'autre chose. Wes n'avait pas la fibre commerciale, malgré toute sa bonne volonté et son désir de plaire. Sa proposition n'en était pas moins sincère. Il savait que la vie était faite d'imprévus et voulait s'assurer que Rox était conscient qu'il n'était pas seul pour faire face à ses propres épreuves. Qu'il pouvait compter sur quelqu'un, se reposer sur lui, ne serait-ce qu'un petit peu.

"Je ne te demanderai pas de me remplacer au musée, promis. Je sais que les gens ne sont pas à l'aise là-bas. Et je suis le seul à savoir vraiment prendre soin et apprécier les habitants du musée. Ces figures... Elles sont spéciales, tu sais. Différentes. Elles font peur à la plupart des gens, mais... moi, je les aime bien."

Il eut un autre sourire :

"Avec elles, je me sens moins seul. Un peu comme toi avec tes animaux, je suppose ?"

Son regard fut attiré par deux chatons, qui se chamaillaient joyeusement. Son coeur fut pris d'un pincement, alors qu'il avouait d'une voix attristée :

"J'aimerais bien pouvoir en adopter un... J'en prendrais soin, vraiment. Si mon salaire était trop faible pour nous deux, sa nourriture passerait avant la mienne. Quand on s'occupe de quelqu'un ou de quelque chose, cette personne, ou quoi que ça puisse être, c'est plus important que tout le reste. Plus important que moi."

Tout comme sa mère. Sa mère qui le détestait, le frappait, l'injuriait, l'humiliait. Wesley pouvait encore l'entendre vociférer, clamant les pires horreurs à son sujet. Des horreurs qu'il ne pouvait s'empêcher de croire, incapable de déceler la moindre bonté chez lui-même. Se mordillant nerveusement le pouce, il s'empressa de changer de sujet, reportant son attention sur Rox :

"Toi aussi, tu es plus important que moi. Alors, n'hésite pas à me demander si tu as besoin de quelque chose. Je serais là pour toi !"

Un nouveau sourire. Puis son attention retourna aux chats et ses pensées à sa mère. Il recommença à fredonner sa comptine, tentant d'éloigner l'angoisse que ses souvenirs faisaient naître en lui.


 
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 130

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Lun 4 Juin - 2:56

Chaussette!
Il y avait quelque chose dans le sourire des autres qui mettait toujours Roxy un peu mal à l'aise, comme si c'était une obligation sociale d'en faire autant, de répondre à un sourire par un sourire. Autrement on vous jugeait froid et distant, désintéressé, mauvais. Les gens ne supportaient pas l'idée de sourire à quelqu'un qui ne lui rendait pas la pareille ensuite. Est-ce que c'était une impolitesse? Ou de l’honnêteté? Après tout, sourire uniquement pour apaiser les sentiments des autres, ce n'était pas comme mentir? Simplement de l'hypocrisie? Si le propriétaire de Woof & Meow avait été présent et avait eu la capacité d'entendre le court de cette pensée, il aurait sans doute répondu à Rox qu'il n'en avait rien à cirer. Que si un client lui souriait, il devait lui sourire aussi, c'était ce que la société appelait du service à la clientèle, du bon service; mentir. Ainsi, Rox se força à répondre au sourire de Wesley, qui lui semblait presque exagéré, mais étrangement honnête dans son cas. Un bref sourire de la part de rouquin, avant qu'il ne reprenne son air fermé, écoutant la réponse de l'homme aux chats, qui énuméra les noms qu'il avait donné aux chatons. Quelque chose dans cette situation aurait pu troubler le commun des mortels, mais pour Rox, c'était presque rassurant, de savoir qu'il n'était peut-être pas le plus barge de cette ville. Que voulait-il dire en affirmant qu'il ne voulait pas en adopter par refus de les faire souffrir? « T'aimes vraiment les chats...» Une affirmation qui n'attendait pas vraiment de réponse, plus la constation d'une évidence. Il pouvait comprendre, il aimait beaucoup les animaux, un peu plus les chiens que les chats, mais il n'avait pas l'impression de l'exprimer aussi intensément.

La suite des propos de Wesley lui firent légèrement arquer un sourcil. Non pas la partie où il se proposait gentiment de le remplacer en cas de besoin, mais surtout ce qu'il ajouta ensuite. S'il y avait un fait certain dans cette histoire c'est que Rox n'irait certainement pas le remplacer au musée de cire, il n'irait probablement pas y mettre les pieds tout simplement. Jamais. Cet endroit serait bien assez pour lui provoquer des problèmes psychologiques incurables et il considérait en avoir déjà suffisamment à son actif. "Avec elles, je me sens moins seul. Un peu comme toi avec tes animaux, je suppose ?" À cette question, une vague de perplexité traversa les prunelles du jeune homme. La simplicité de cette question ne faisant qu'en redoubler la complexité dans sa tête. « Je sais pas...les animaux sont vivants...» Il osait espérer que les statuts de cire ne l'étaient pas aussi. Rox ne put se retenir de le balayer du regard, ses dents venant mordre inconsciemment le coin de sa lèvre alors qu'il retenait une question qui lui brûlait les lèvres, mais qu'il valait sans doute mieux qu'il se garder de poser. « Je crois pas être plus important que toi...ou que n'importe qui...tu devrais pas dire ça. » Son silence revint durant quelques secondes, bien que bruyant du malaise qu'avait Roxy à devoir alimenter une conversation. « Alors t'as jamais planifié d'acheter un chat pour le tuer...dans un sacrifice? Ou le manger...» Non pas qu'il cherchait à établir sa santé mentale, il voulait simplement s'assurer qu'il n'avait pas fait une erreur en le laissant entrer. « Si tu en prendrais aussi soin, tu devrais en prendre un...c'est un chat, ça coûte pas trop cher à nourrir...» Il haussa vaguement les épaules. « Et...il peut miauler...c'est déjà plus qu'une figure de cire, tu sais...»
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 32

ft. : Rami Malek


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Mar 5 Juin - 15:02

Wesley & Rox


Rox n'avait pas tout à fait raison. Wesley n'aimait pas les chats. Il les adorait. Les petites bêbêtes le faisaient totalement fondre et lui tiraient des sourires sincères, des expressions joyeuses qu'il avait rarement l'occasion d'arborer en d'autres circonstances. A la remarque du jeune homme, il avait donc hoché la tête, répondant à ce qui aurait dû être de simples paroles en l'air :

"Les chats m'aiment bien aussi, la plupart du temps. Je les laisse venir à moi et je ne m'impose pas à eux. Ca les rassure. Si ça pouvait être aussi simple que ça de se faire aimer d'un être humain, j'aurais été l'homme le plus populaire de Castle Rock."

Wesley eut un petit rire, avant de hausser les épaules :

"Mais les choses ne fonctionnent pas ainsi. Personne ne vient vers toi si tu ne fais pas le premier pas. Et si tu ne vas pas vers les autres de la bonne manière, ils ne restent pas. La majorité des gens ne reste pas avec moi."

A part sa mère. Sa mère qu'il aimait malgré tout ce qu'elle lui faisait subir, parce qu'il pensait le mériter. Parce qu'il ne connaissait pas d'autre forme d'amour que celle teintée de violence. Parce qu'il ne s'imaginait pas vivre sans elle, la croyant indispensable à son existence.

La conversation avait continué entre eux deux, une discussion que Wesley appréciait parce qu'elle lui permettait de se sentir moins seul. Parce qu'il savait que quelqu'un l'écoutait et lui répondait. Il n'était pas ignoré ni fui. C'était... appréciable. Même si tout ce que Rox disait n'était pas vrai ou démontrait qu'il ne comprenait pas vraiment la situation.

"Tu es important. Les autres sont importants. Il y a les autres, le reste du monde puis il y a moi. Tu comprends ? C'est comme ça que les choses fonctionnent. C'est comme ça qu'elles ont toujours fonctionné."

Il lui adressa un autre sourire, avant de revenir à ses chatons, les laissant se frotter contre sa main tendue. Ses lèvres cessèrent de s'étirer à l'instant même où Rox lui posa une certaine question. Une idée inenvisageable. Affreuse. Terrible. Wesley retira immédiatement sa main, comme s'il craignait que les paroles de Rox ne se révèlent vraies. Comme s'il risquait de tuer ces chatons tout comme il avait assassiné son père...

Il se redressa, tremblant légèrement, ne sachant que dire, que faire. Son regard allait des chatons à Rox, de Rox aux chatons, avant qu'il ne parvienne à articuler, le coeur battant :

"Je ne leur ferai jamais le moindre mal. Pas aux chatons, pas à toi, à personne. J... Jamais."

Il avait déjà commis l'indicible. Il s'était déjà fermé les portes du Paradis, parce qu'il avait perdu le contrôle, parce qu'il avait cru protéger sa mère, parce qu'il avait été en réalité égoïste et monstrueux. Alors, Wesley avait décidé de ne plus jamais lever la main sur qui ou quoi que ce soit. Qu'importe la situation. Qu'importe le danger dans lequel il pourrait se trouver. Pas de violence. Jamais de violence.

Wesley se mordilla nerveusement le pouce, agitant l'une de ses jambes, profondément mal à l'aise. Entre deux morsures, il ajouta en direction de Rox :

"Si j'adopte ce chaton, il souffrira. Je ne lui ferai pas de mal, mais il souffrira. Je n'ai pas le droit de dire pourquoi. Tu comprends ?"

Il pouvait presque sentir la présence de sa mère, entendre ses mots durs, sentir ses ongles sur sa peau, l'expression crue de la haine qu'elle éprouvait pour lui. Une haine qu'elle pourrait retourner contre les pauvres chats s'il faisait l'erreur d'en ramener un à domicile... Et Wesley ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même. Ce serait de sa faute. Comme toujours. Comme tout le reste. Sa faute.

"Les figures de cire ne souffrent pas. Personne ne leur veut du mal. Elles n'ont rien à craindre, même si je suis à leurs côtés. Elles ne sont pas menacées. Elles ne peuvent pas mourir."

Il prit une profonde inspiration, cherchant à calmer son angoisse. Il n'arrivait pas à gérer les images mentales que les propos de Rox avaient instillés dans son esprit. Les choses horribles qui pourraient arriver aux chatons s'il manquait de prudence, si sa mère tombait dessus et les punissait pour son égoïsme, sa montruosité...

Noyés, décapités, empoisonnés, il y avait tant de façons possibles pour eux de mourir, mais avant tout de souffrir. Wesley ne voulait pas risquer ça. A aucun prix. Lentement, Wesley releva le regard vers Rox. Un regard rempli de peur, d'excuse, de honte, de malaise. Un regard perdu. Il marmonna timidement :

"Tant qu'ils sont à l'animalerie ou dehors, les chats n'ont rien à craindre. Il... Il faut juste que je ne les adopte pas. Qu'ils restent libres. C'est mieux comme ça."

Se balançant légèrement sur place, talon, pointe des pieds, talon, pointe des pieds, Wesley reprit alors la conversation, comme si de rien n'était, comme si cette manifestation d'angoisse était parfaitement ordinaire. Il y était habitué, ce qui n'était pas le cas de tout le monde.

Il demanda avec curiosité, cherchant toujours à construire maladroitement cette amitié avec Rox :

"Tu as un animal de compagnie ? Ou tu ne peux pas adopter, toi non plus ?"

Parler de la pluie et du beau temps lui était difficile. Parvenir à connaître quelqu'un sans paraître maladroit ou intrusif lui était tout bonnement impossible. Wesley était ainsi fait.





 
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 130

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Jeu 7 Juin - 2:24

Chaussette!
Roxy l'écoutait, l'écoutait et se questionnait. Il n'était pas certain de bien comprendre la vision de Wesley. Enfin, il comprenait très bien la difficulté de se faire accepter par les autres, ou simplement de communiquer avec eux. Il savait ce que c'était d'avoir l'impression d'être incapable de se faire entendre, d'être incapable de trouver sa place au milieu des autres ou d'une simple conversation. À force, il finissait pas arrêter d'essayer, il préférait opter pour le silence quand tous parlaient, tout comme il restait seul là où tout le monde préférait se rassembler. Ce n'était pas ce qu'il voulait au fond, il voulait simplement être normal, s'intégrer, vivre comme il l'aurait dû le faire si rien n'était arrivé, mais il ne pouvait pas et ça faisait mal de l'admettre. C'était douloureux de constater que même s'il essayait, les gens continuaient de le traiter différemment, de le regarder différemment. Tout ça à cause d'un événement passé sur lequel il n'avait aucun contrôle. Il n'avait jamais choisit, il n'avait rien fait pour mériter tout ça, il n'était qu'un enfant à l'époque. Wesley semblait simplement être un gars qui faute de trouver sa place avait décidé de créer son propre monde. Un monde où il pouvait adorer les chats et étrangement communiquer avec les statuts de cire dont il avait la garde en travaillant au musée. Rox ne pouvait pas réellement comprendre ses intérêts, mais il ne pouvait pas le juger. Lui-même avait tendance à s'isoler dans son petit univers, mais il n'avait jamais vraiment réfléchit à tout ça.

Le regard horrifié que fit Wesley quand Rox lança l'hypothèse qu'il puisse horriblement torturé les chatons lui fit aussitôt regretter de ne pas être resté dans son mutisme. Comment pouvait-il toujours finir par dire un truc maladroit qui allait fâcher ou faire flipper les gens qui daignaient bien lui parler? Il devait se rattraper avant qu'il ne pense qu'il le prenait vraiment pour une sorte de barge, ce qui n'était pas le cas. Enfin, d'une certaine façon peut-être un peu, mais pas méchamment.  « Désolé, je voulais pas dire ça...évidemment que tu leur ferais pas de mal, tu les aimes, ça se voit...»  Il ne voulait pas non plus l'obliger à en adopter un s'il ne le désirait pas. « T'as pas besoin de m'expliquer si tu veux pas, c'est bon...ça me regarde pas de toute façon. » Ce n'était surement pas lui qui allait forcer la main aux autres pour ce qui était de la communication. Wesley aborda ensuite de nouveau le sujet des figures de cire, expliquant pourquoi il les appréciait, justement parce qu'elles n'étaient pas vivantes et qu'elles ne pouvaient pas souffrir. C'était un fait, mais même en sachant cela, Roxy se savait parfaitement incapable de leur trouver le moindre attrait. Pour lui, c'était tout bonnement flippant et leur vision ne ferait que lui créer des cauchemars supplémentaires, il en était convaincu. À choisir, il préférait nettement les chatons. Wesley finit d'ailleurs par lui demander s'il avait un animal et aussitôt, Roxy jeta un coup d’œil vers le comptoir où Blue, sa chienne, était toujours couché, bien que les surveillant du coin de l’œil. Il hésita quelques instants, puis reporta son regard vers Wesley, ébauchant un léger sourire, avant de lui pointer en direction de la pitbull. « C'est mon chien, Blue. Elle est toujours avec moi...c'est un peu ma meilleure amie en fait, elle me protège. » Quand il était avec elle, il se sentait toujours immédiatement plus en sécurité et il savait qu'elle le ramènerait à la réalité s'il se retrouvait victime d'une hallucination trop violente. Son regard dériva légèrement vers les chatons, alors qu'il haussa les épaules. « Je préfère les chiens...mais j'aime bien les chats aussi. » Un moment de silence, avant qu'il ne croise à nouveau le regard de Wes, l'espace de quelques secondes, avant qu'il dérobe à nouveau son attention, regardant plutôt vers le sol. « Mais je veux essayer de...sortir plus, tu vois? Avec des gens...être moins bizarre. » En toute franchise, il ignorait pourquoi il lui disait ça, il n'était pas du genre à s'ouvrir au premier venu, mais peut-être avait-il simplement l'impression qu'il n'allait pas le juger non plus, il n'avait pas l'air mieux placé que lui pour le faire. « J'en vois ici, des clients, mais c'est pas pareil...»
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 32

ft. : Rami Malek


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Sam 9 Juin - 0:05

Wesley & Rox


Wesley fut soulagé lorsque Rox accepta son absence d'explications et n'insista pas davantage sur le sujet. Généralement, les gens tendaient à le questionner, encore et encore, et Wesley n'avait d'autre choix que de mentir, bien maladroitement, ou de tenter désespérémet de parler d'autre chose. La discrétion de Rox avait quelque chose de vraiment... plaisant. Inhabituel.

Un autre sourire. Décidément, Wesley les multipliait en la présence de Rox. Un signe positif, celui d'une amitié naissante à ses yeux. Il articula un "Merci." empli de reconnaissance envers le jeune homme, appréciant que sa vie privée soit respectée et ses désirs entendus. Cela lui permettait d'éviter les ennuis, ainsi qu'une éventuelle punition de sa mère pour avoir suscité les soupçons quant au traitement qu'elle lui réservait. Personne ne devait savoir. C'était son châtiment.

Wesley reporta son attention sur la chienne de Rox lorsque celui-ci la lui présenta. Il ne s'approcha pas d'elle, mais prit note de sa présence et lui adressa un signe de la main. Il n'était pas effrayé par les chiens, mais il était définitivement moins à l'aise qu'avec les chats. Peut-être parce que les canidés tendaient à être un peu trop affectueux ? Wesley préférait les félins, dont l'amour était plus difficile à gagner et d'autant plus précieux à ses yeux.

"Tu as de la chance de l'avoir pour te protéger. Je n'ai personne. Mais les gens disent que c'est plutôt de moi dont il faudrait se protéger, donc..."

Wesley haussa les épaules, songeur. Il n'avait pas l'intention de blesser qui que ce soit, de faire du mal à quiconque, mais cela s'était déjà produit, alors il ne pouvait qu'accepter leur méfiance. Et se jurer que cela ne se reproduirait plus. Ne pas répondre aux coups. Accepter la violence et attendre qu'elle passe. C'était la meilleure solution.

Rox lui confessa alors son souhait de fréquenter plus de monde, d'être moins bizarre. Wesley le comprenait, même s'il s'était lui-même résigné à rester le Wesley que les gens craignaient et évitaient comme la peste. Lui aussi voulait des amis. C'était ce dont il rêvait le plus au monde. Des amis, comme dans les livres, comme à la télé. Des gens qui le comprendraient et le traiteraient avec amour.

Mais pour avoir des amis, il fallait être quelqu'un de bien. Et Wesley n'était pas une bonne personne, il en était convaincu. Il ne méritait pas le bonheur d'avoir des amis, même si c'était tout ce qu'il souhaitait et espérait.

Rox était quelqu'un de bien. Il méritait d'avoir des amis. Pensif, Wesley se mordilla le pouce, cherchant les bons mots pour exprimer ce qu'il pensait au vendeur. Il ne voulait pas le heurter ou le blesser en lui délivrant de mauvaises paroles. Il avait déjà fait suffisamment de mal à son entourage pour ne pas en rajouter une couche...

"Tu sais... Je ne te trouve pas bizarre, moi. Tu es... Tu es gentil."

Wesley passa une main dans ses cheveux, s'agitant nerveusement. Il n'était pas à l'aise dans cet exercice. Les discours inspirants et autres paroles encourageantes, ce n'était pas son truc. Lui, il était plutôt doué pour écouter. Récolter ce que les autres voulaient bien lui dire. Ecouter, en silence.

"Je... je ne sais pas si je fais partie de ces "gens" avec qui tu voudrais sortir plus, mais je suis là, tu vois ? Tu peux venir me retrouver quand tu veux et je serai disponible. Si tu veux voir un film ou promener Blue ou discuter... 'fin, tu peux venir me voir si tu as besoin de voir quelqu'un, d'accord ?"

Wesley se mordilla la lèvre :

"Mais tu préférerais probablement voir les autres. Ceux qui n'ont pas tué leur père, qui peuvent parler de la pluie et du beau temps et qui sont normaux. Je comprends, je comprends."

Il tenta un sourire, mais ses lèvres se soulevèrent à peine. Echec total.

"Je pourrais faire semblant d'agresser quelqu'un et tu les protégerais. Pour moi, ça ne changerait rien. L'opinion des autres sur moi serait toujours la même. Mais peut-être qu'ils changeraient de regard sur toi... S'ils voient que tu peux me repousser, ils se diront que tu es l'un d'eux. Et tu pourrais commencer à te faire des amis."

Wesley voyait le monde avec une grande naïveté. Paradoxalement, il était également très lucide quant à ce que les gens pouvaient penser de lui. Ce pourquoi il faisait cette étrange proposition à Rox. Pour lui permettre de connaître ce bonheur qu'il méritait.

 
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 130

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   Mer 13 Juin - 0:31

Chaussette!
Il était bien d'accord sur le fait qu'il avait de la chance d'avoir Blue. Pour tout dire, il n'osait même pas imaginer dans quel état il serait si elle n'était pas là pour le ramener à la réalité. Le fait qu'il doive s'occuper d'elle, la sortir, la nourrir, ça l'obligeait à rester conscient, à ne pas se perdre complètement en lui-même, à ne pas se laisser totalement submerger par cette noirceur oppressante qui semblait vouloir prendre le contrôle de son être. Tant que Blue était là, il resterait quelqu'un de gentil, oui. Du moins, il l'espérait. Il n'en était pas convaincu. Lui aussi, on le jugeait dangereux, comme une bombe à retardement qui risquait d'exploser d'une journée à l'autre. Ses propres parents avaient prit peur et l'avaient laissé derrière, quelle preuve supplémentaire fallait-il? Certes, il n'avait pas le moindre souvenir d'eux et avait donc perdu cette connexion qui est censée exister entre un enfant et ses parents, mais il leur en voulait quand même, il leur en voulait d'être partie et de l'avoir traité comme un monstre, alors qu'il n'était responsable de rien. « Je sais pas si je suis gentil, je suis pas certain. Les gens ont peur de moi aussi...parfois. Tu dois savoir, ils disent tous que je suis cinglé. » Peut-être qu'ils avaient raison aussi, même s'il refusait d'accepter cette réalité. Il se pouvait qu'il ait simplement perdu la tête et qu'il finisse par commettre des atrocités aussi. C'était peut-être la seule raison pour laquelle il était encore en vie, parce qu'Il attendait quelque chose de lui.

Roxy resta donc plutôt surprit quand Wesley ajouta qu'il voulait bien trainer avec lui. Certes, si le rouquin se fiait à ses dires, il n'était pas plus apprécié que lui dans la ville, et ce n'était surement pas de passer du temps avec lui qui allait l'aider à remonter sa cote de popularité, mais qui était-il pour dédaigner l'amitié de quelqu'un alors qu'en général, ça n'intéressait personne? Il ébaucha un sourire, s’apprêtant à répondre mais demeura néanmoins silencieux quand Wesley ajouta qu'il devait sans doute préféré la compagnie des autres, de ceux qui n'auraient pas tuer leur père. Le fait qu'il admette si ouvertement avoir tué quelqu'un était un peu troublant, mais Roxy ne s'en formalisa pas. Ce garçon avait de toute évidence une bien piètre opinion de lui-même et ce n'était pas lui qui allait l'enfoncer encore plus. Il haussa donc légèrement les épaules tout en le regardant. « Je vais pas t'utiliser pour me faire des amis, et ça changerait rien quand même, tu sais...» Castle Rock avait beau abriter un haut nombre de péquenauds, ils n'étaient pas tous dupes. « Je resterais quand même le fou du village, donc...Ça m'irait bien, si tu veux qu'on...fasse un truc un de ces jours, mais j'aime pas trop les foules et je bois pas vraiment d'alcool, je peux pas...» En gros, il était plutôt chiant. Fou et chiant. Le seul truc positif qu'il pouvait en retenir était qu'il savait, au moins, ne pas être le seul taré à vivre dans cet endroit. Est-ce que c'était réconfortant? Pas le moins du moins du moins. Mais c'est comme on dit; on se compare, on se console. « Tu aimes faire quoi, toi? Je pourrai pas aller à ton musée non plus, ça me causerait des problèmes, je suis certain...»
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chaussette ! [Pv Rox]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chaussette ! [Pv Rox]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas!!
» Lexique du jeu de rôle
» T'as mis quoi??
» HP Hog' pratique
» Les gens parfois font plouf [Pv Viviane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-