Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: North side :: Arabica Coffee House
Partagez | 
 

 En quête d'inspiration [feat. Eleanor Wilkes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 53

ft. : Mads Mikkelsen


MessageSujet: En quête d'inspiration [feat. Eleanor Wilkes]   Sam 9 Juin - 11:18

Il devait y en avoir de la haine chez ce garçon pour vouloir faire si mal au monde. Une haine totale. Absolue.
Celle de la mort. Et pas seulement la sienne.
Une haine tranchante. Définitive.
Un culte fanatique de la destruction. De la douleur.
Pour que le monde souffre avec lui.


Julian avala une gorgée de café en relisant le dernier paragraphe qu'il venait de rédiger ce matin. Quand il écrivait, il en oubliait presque que le monde autour de lui continuait de tourner et pourtant, c'est au sujet de Castle Rock qu'il écrivait. C'est étrange comme les écrivains peuvent écrire sur le monde tout en s'en coupant d'une manière quasi surnaturelle. Après dix pages de rédigées et deux cafés, il se décida à fermer l'ordinateur portable et à regarder un peu autour de lui ce qu'il se passait. L'une des autres passions des écrivains : regarder les gens et imaginer à quoi peut ressembler leur vie. Imaginer que John, ce jeune homme, tapant du pied près du comptoir a été récemment trompé par sa femme et qu'il attend impatiemment de ses nouvelles alors qu'au même moment, Patrick fait son entrée dans le domicile conjugal et s'offre le privilège de passer entre les cuisses de madame.

Un mince sourire lui échappa. Il s'était amusé à glisser ce genre d'histoires avec humour dans ces premiers romans policiers, racontant ensuite comment le mari cocu allait se venger en assassinant sa femme et l'amant sans se faire attraper par les forces de l'ordre grâce à une machination diabolique. Il se souvenait des séances de dédicace à Atlanta où une lectrice lui avait demandé d'où il tirait toutes ses idées. Embarrassé comme jamais, il n'avait pas trop su que répondre à part qu'il s'agissait d'un habile mélange de talent, de travail et de chance qui lui avait permis de publier ses romans et de se trouver un lectorat fidèle. Il ne faisait certes pas partie des plus grands écrivains du pays dans le genre mais ses lecteurs avouaient volontiers que ses romans avaient une saveur typique du Maine en plus d'un goût prononcé pour les histoires de tueurs en série. Quelle ne fut pas sa surprise quand il constata que son lectorat était majoritairement féminin. Au fond, était-ce vraiment surprenant que des femmes ennuyées par la routine cherchent du frisson dans ses livres ? Au fond, c'était naturel et si elles le lisaient avec plaisir, il en retirait une grande fierté. Une partie de lui imaginait des jeunes femmes peinant à dormir, un bouquin de Julian Harris sur la table de chevet, et une scène de torture de leur personnage préféré encore en mémoire.

Julian Harris en était à ses délibérations quand il se leva pour se diriger vers le comptoir de l'Arabica Coffee House. Il n'avait pas remarqué la jeune femme qui travaillait ici en arrivant. Peut-être qu'elle venait juste d'arriver ou il avait été trop distrait dès son arrivée, brûlant d'envie de mettre les premiers mots dans le disque dur de l'ordinateur une fois le premier café de la journée ingurgité.

- Bonjour, dit-il, je prendrai un autre café s'il vous plaît.

Il esquissa un mince sourire poli. Il avait prononcé ces mots à mi-voix car en l'observant de plus près, il s'était rendu compte à quel point elle était jolie. A quoi pouvait bien ressembler sa vie ? Est-ce qu'elle travaillait ici depuis longtemps ? Est-ce qu'un homme la comblait dès qu'elle rentrait chez elle ? Les questions tourbillonnaient mais cette fois-ci, il n'avait pas d'histoire à lui inventer.

- Vous travaillez ici depuis longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 72

ft. : Gal Gadot


MessageSujet: Re: En quête d'inspiration [feat. Eleanor Wilkes]   Lun 11 Juin - 14:30

En quête d'inspiration
Julian & Eleanor

Lorsqu'elle était arrivée sur les lieux de son travail aux premières lueurs du jour, Eleanor s'était préparée à ce que cette journée soit l'une parmi tant d'autres. Il était fou de voir à quel point les habitants de cette ville avait des habitudes, si bien qu'elle commençait à presque toutes les connaître par cœur. Elle avait parfois l'impression de pouvoir deviner la personnalité d'une personne seulement en fonction du café qu'elle prenait, mais elle savait que dieu trouverait regrettable ce jugement alors dès que son imagination flirtait avec cette idée, elle ne tardait pas à le confesser le soir venu. Dès qu'un visage qu'elle ne se souvenait pas encore d'avoir vu franchissait la porte du café, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir l'espoir de le voir devenir un nouvel habitué. Il n'y avait qu'entre ses quatre murs qu'elle avait l'impression d'avoir une vie normale, d'être l'une d'entre eux. C'était un peu ironique quand on voyait à quel point la plupart des clients commandaient sans véritablement s'arrêter à elle, peut-être dégageait-elle un parfum trop banal ? La véritable raison était sans doute l'association naturelle avec sa famille, les Wilkes n'avait que peu d'amis ne partageant pas leur sang.

Il arrivait toutefois de rares instant où l'un d'entre eux lui portait attention. Comme cet homme charmant qui avait pourtant commandé son premier café un peu plus tôt en ne daignant même pas croiser son regard. Sa demande avait beau être simple, il y avait cette attention particulière que l'on pouvait discerner dans ses iris.

« Bonjour. Je m'en occupe tout de suite. »

Elle n'avait pas eu besoin de lui demander comment il le préférait, ayant encore en souvenir sa première commande. Se retournant afin de remplir la tasse, sa voix lui était parvenue à nouveau dans son dos. Cette question trop peu souvent posée la surprenait, mais lui faisait plaisir.

« Quelques années déjà oui. D'ailleurs, si je ne fais pas erreur.. il s'agit de l'une de vos premières visite ?»

La tasse convenablement remplie, elle revenait dans sa direction, le posant devant lui contre le comptoir. Elle l'avait remarqué depuis un moment, il semblait concentré à la tâche, mais elle ignorait de quoi il s'agissait également. Peut-être travaillait-il ? Elle n'avait jamais été très à l'aise de parler d'elle, et ce sujet avait déjà été effleuré d'une certaine façon lorsqu'il lui avait demandé si elle occupait se poste depuis longtemps.

« Si ce n'est pas indiscret, qu'elle est votre profession ? »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 53

ft. : Mads Mikkelsen


MessageSujet: Re: En quête d'inspiration [feat. Eleanor Wilkes]   Mar 12 Juin - 13:52

Elle savait y faire. Elle n'avait pas eu besoin de demander plus de détails à Julian pour qu'elle fasse son café exactement de la manière dont il le souhaitait. D'une certaine manière, il admirait le professionnalisme qu'accordaient certaines personnes à des tâches qu'il considérait comme triviales car il sait bien qu'il ne serait pas capable d'en faire autant.
Alors, cela faisait quelques années ? Cela ne l'étonnait pas beaucoup du fait de la maîtrise qu'elle montrait dans son travail mais le laissait réfléchir. Comment une fleur peut pousser au milieu des cendres ? Il ne se faisait plus beaucoup d'illusions sur Castle Rock et ses environs car il savait qu'il y cherchait le mal dans ses moindres recoins. N'empêche, une telle rencontre lui prouvait qu'il y avait encore un peu de beauté à trouver dans les environs.

- En effet, je découvre à peine même si je suis installé depuis deux ans déjà. J'avais tendance à ne pas sortir de chez moi avant.

Il rit comme si de rien n'était mais une décharge électrique dans son estomac lui rappela combien il s'était laissé mourir pendant deux ans dans cet appartement avant de se décider à rallumer l'ordinateur et à reprendre l'écriture. Il avait jeté tous les brouillons dans la corbeille et avait commencé un nouveau roman, une oeuvre dédiée au Maine.

- J'écris des bouquins. Je gagne un peu d'argent grâce à mes droits d'auteur et aux rééditions en poche donc ce n'est pas trop mal même si nous sommes loin du métier de rêve.

Il essayait de rester humble quoiqu'il arrive concernant sa situation d'écrivain. D'une part, il voulait éviter qu'on ne le prenne pour un de ces auteurs vantards qui ne cherchent qu'à profiter de la notoriété pour séduire de jolies jeunes lectrices par exemple. Il craignait aussi qu'on le considère comme une personne de mauvais goût étant donné que ses romans sont essentiellement des thrillers mettant en scène la traque de tueurs en série plus pervers les uns que les autres. Le genre de roman qui fait trembler d'effroi la quadragénaire avant qu'elle n'éteigne la lumière.

Il regardait la serveuse dans les yeux, se demandant ce qu'elle pouvait bien penser d'un écrivain surtout dans un endroit pareil. Il venait de détruire définitivement son image d'employé modèle travaillant sur un gros dossier sans saveur. En réalité, il écrivait son roman dans ce café pour changer ses habitudes d'écriture.

Il lui avait fallu deux ans pour sortir de sa solitude. Combien de temps avant de tisser à nouveau des relations normales avec les gens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: En quête d'inspiration [feat. Eleanor Wilkes]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En quête d'inspiration [feat. Eleanor Wilkes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Eleanor Branstone (Poufsouffle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-