Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: Central city :: Central city apartments
Partagez | 
 

 i've got issues but you got 'em too ☾ jakob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 206

ft. : dylan o'brien


MessageSujet: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Dim 17 Juin - 9:09

i've got issues but you got 'em too

Silas Hayes & Jakob Byrne

« Fais pas tes griffes là-dessus c’est mon tee-shirt préfé… ré… » fait-il en faisant mine de râler avant de se raviser en voyant Dexter téter le morceau de tissu comme si sa vie en dépendait.
Il couve du regard la petite boule de poil au pelage grisâtre marbré de noir et soupire en ravalant un sourire. Il est mignon. Comme le sont tous les chatons à cet âge-là. Vulnérable. Il est vrai que, l’espace de quelques secondes, il a hésité. Il a pesé le pour et le contre, examiné toutes ses options avant de finalement se hâter de le faire examiner à la clinique vétérinaire de la ville. Un rendez-vous pris en urgence qui lui avait permis d’apprendre le nécessaire à la survie de son petit pensionnaire.
« Tu sais y faire toi, pas vrai ? Avec tes grands yeux… et ton duvet… » marmonne-t-il tout bas en s’étalant à ses côtés sur le matelas, tendant quelques doigts dans sa direction. « Je vais prendre soin de toi… »
Il pose délicatement sa paume sur le dos frêle de la bête et lui fait quelques caresses qui finissent par le détendre lui, plus que le monstre qui prend son vêtement pour sa nouvelle maman. Ses lèvres s’étirent en un sourire et il finit par fermer les yeux en savourant l’instant.
« Mon petit Dexter… ça te va bien… Des griffes qui rétabliront la justice… c’est pas si mal, t’en penses quoi ? »

Il sommeille presque. Étendu entre les draps, le chaton entre ses bras, assommé par toutes ces nuits passées à surveiller le quartier ou se retourner à cause des cauchemars. Il sommeille si bien qu’il n’entend que vaguement la porte signifiant le retour de son colocataire. Colocataire qu’il n’a assurément pas averti de l’arrivée de Dexter au beau milieu de leur petite routine bien tranquille.
Routine qui, pour le moment, consiste à s’éviter la plupart du temps bien que Silas soit forcé de le croiser le soir lorsqu’il prépare le repas. C’est ce dont ils ont convenu. Il cuisine pour le dîner et ça le rassure en un sens sur le fait que son assiette n’est pas empoisonnée par le maigre talent culinaire de son colocataire.
Réalisant qu’il n’a pas encore commencé à préparer quoi que ce soit et peu désireux que Jakob ne vienne le réclamer en entrant dans sa chambre, il saute presque du lit et jette la couverture sur le chaton endormi. Il jaillit alors dans le salon en claquant plus qu’il ne ferme sa porte.
« B’soir… » lâche-t-il en se raclant la gorge dans une tentative de paraître moins suspect. « Rien n’est prêt, je me suis assoupi… »

Mensonge qui franchit difficilement ses lèvres tandis qu’il se dirige dans la petite cuisine pour ouvrir le frigidaire et en extirper un Tupperware. Il secoue les restes du gratin de la veille et plisse légèrement les yeux en ayant réellement l’impression d’être la bonne à tout faire.
« Faut finir les restes d’hier, ça te dit ? »
Il l’observe à la dérobée mais place tout de même la boîte de plastique dans le micro-ondes, retardant l’échéance et la fatidique heure du dîner. Moment le plus gênant dans sa journée et sûrement celle de Jakob, pour ce qu’il en sait. L’heure à laquelle ils mangent ensembles et sont bien obligés de se parler.
« On va dire que oui… » marmonne-t-il en appuyant sur le bouton enclenchant le réchauffement.
Il sort alors deux assiettes, évitant toujours de regarder son colocataire. Situation pénible pour lui qui est normalement toujours le premier à se faire des amis. Avec Jakob, c’est juste… difficile. Il a l’impression de devoir le prendre avec des pincettes et d’envahir son intimité dès qu’il entame la moindre conversation. Colocataire mystère qui ne semble pas apprécier qu’on vienne fouiner dans ses affaires et Silas met donc un point d’honneur à ravaler son côté inquisiteur.
« Ça allait aujourd’hui ? » finit-il tout de même par lâcher, mû par la curiosité.
C’est qu’il ignore ce qu’il fait une fois sorti de cet appartement et il espère surtout que parler réussira à couvrir les possibles bruits produits par Dexter toujours caché dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : Luke Mitchell


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Dim 17 Juin - 11:45

I'VE GOT ISSUES BUT YOU GOT 'EM TOO

Jakob, Silas & Dexter  

Inutile de mentionner qu'il s'agissait d'une journée de merde. Elles en étaient toutes. Le jour où ça n'allait pas être le cas, Jake allait se charger de le faire savoir. Sa seule délivrance face à ce désolant constat, c'était qu'il pouvait enfin rentrer chez-lui, en paix, loin de toute forme de vie. Personne pour parler, personne pour lui casser les pieds. Au petit, mais considérable, détail près qu'il avait désormais un colocataire et que ça venait mettre à néant toutes les bonnes choses citées ci-haut. Il savait d'ailleurs qu'il allait être là. Si par bonheur, ils avaient réussit l'exploit de s'éviter la majorité du temps, le repas du soir était la couille de leur cohabitation. Ce moment désagréable et irritant où ils devaient respirer le même air, et pire encore, partager des mots. Certes, Jakob aurait très bien pu trouver moyen de battre des records d'asociabilité en l'ignorant même durant le repas, mais il devait au minimum maintenir un certain standard d'amabilité avec ce guignol qui partageait son habitat. Il ne regrettait pas sa décision de lui avoir ouvert sa porte, même s'il se serait déjà poignardé lui-même à de multiples occasions pour l'avoir fait. Le gars était quand même sympathique, insupportable, mais sympathique. Étaient-ce seulement deux qualificatifs qui étaient viables ensemble? Non, allé, soyons honnête; il n'était pas sympathique. Le trois quart du temps, Jake avait envie de l'emplâtrer quelque part, et ça ne faisait même pas longtemps qu'ils vivaient ensemble. Par preuve de bonne foi, il mettait ça sur le compte de l'adaptation. Il allait bien finir par l'apprécier, il devait juste s'adapter à sa présence. Ce qui aiderait peut-être, s'ils se croisaient plus qu'une heure par jour, mais passons sous silence les détails non essentiels, voulez-vous.

C'était donc avec l'assurance d'un moment pénible et malaisant à venir que Jakob entra dans l'appartement, bien vite salué par Silas, comme il s'y attendait. « Hey...» Qu'il souffla simplement alors que le brun lui expliquait que le repas n'était pas prêt parce qu'il s'était assoupi. À ça, Jake avait bien envie de répondre qu'il n'en avait pas grand chose à foutre, mais par effort, il se contenta d'hocher la tête, ébauchant ce qui pourrait presque être accusé d'être un sourire forcé. Un silence s'en suivit. Et si Jake aimait le silence, il n'aimait pas tellement ceux de ce genre, les silences qui étaient tellement importuns qu'ils donnaient d'avantage l'impression d'être un hurlement sans fin. « Ok... » Il aurait trouvé plus de satisfaction à lui dire qu'il préférait commander une pizza que de manger ses désastres culinaires, mais la vérité, c'est qu'ils n'en étaient pas vraiment. En fait, ce gars cuisinait plutôt bien, et même si Jake se tuerait de l'admettre, il ne se rappelait pas la dernière fois dans sa vie où il avait manger des plats aussi bons. Il n'était même pas certain que ce soit déjà arrivé, calculant le fait que sa paumée de mère était une ratée dans tous les aspects de son existence, y comprit dans la cuisine. Ravalant sa débectation intersidérale, Jakob se décida enfin à s'avancer pour le rejoindre dans la cuisine, ouvrant le frigo pour y récolter deux bières (les deux pour lui, ne vous faites pas d'idée). Il vint ensuite se poser sur un tabouret, ouvrant lâchement une bouteille en balançant le bouchon un peu plus loin sur le comptoir. Il attendait les questions, il savait que Silas ne pourrait s'en empêcher. C'était qu'il commençait déjà à bien le cerner.  « Ça allait comme d'habitude. » Si peu pour la conversation. Un petit effort. « J'ai commencé à assembler un module de jeu pour une saleté de mioche. C'est horrible comme les gamins ont besoin d'avoir un tas de trucs pour s'amuser maintenant. Là d'où je viens, tout ce que ça prenait, c'était un marteau et un petit frère. » Haha? Ou pas. Hmm...Il compléta cette déclaration d'un bref sourire amusé, juste au cas où le brun ne l'interpréterait pas comme une plaisanterie. Car ça en était bien une, même si au fond, c'était un peu vrai aussi. Ayant lui-même été le "petit frère" il en savait quelque chose. « Et toi, ta journée? » Il valait mieux que ce soit Silas qui parle de lui-même que le contraire. Et alors qu'il posait la question, Jake jeta un coup d'œil par-dessus son épaule, fronçant légèrement les sourcils en ayant l'impression d'avoir entendu un bruit bizarre. Bien qu'il ne s'y attarda pas trop, se disant que ça devait encore être les voisines. Les emmerdeuses.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 206

ft. : dylan o'brien


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Mer 20 Juin - 6:42

i've got issues but you got 'em too

Silas Hayes & Jakob Byrne

Parfois, il se dit qu’il est trop gentil. Parfois, il a conscience qu’il lui arrive d’être une bonne poire. Mais il n’y peut rien. Il est juste comme ça, Silas. Un gars de la campagne élevé par un père célibataire. Flic, qui plus est. Il est du genre à s’accommoder sans broncher, à se contenter de ce qu’on veut bien lui donner. Il donne sans compter mais, il ne laisse que peu d’entre eux entrer réellement dans ce qu’il considère être son cercle privé. Fêtard sociable qui se refuse à verser dans le sentimental de peur de se réveiller un beau matin et de constater que tout ce bonheur s’est envolé.
Pourtant, malgré ça, il reste amical. Il fait profil bas et préfère croire que, en faisant ces fichus dîners, les choses entre ce fameux Jakob et lui finiront par s’arranger. Pas qu’il en soit persuadé, il a seulement bon espoir de ne pas passer les prochaines semaines avec un mec qui ne peut pas le piffrer.
C’est pourquoi il entame la conversation en tentant de donner le change, poussant le colocataire dans ses retranchements d’homme des cavernes à moitié muet. Il parle pour meubler le pesant silence et l’atmosphère étouffante qui règnent dans l’appartement. Il parle sans s’arrêter, sans attendre de réelle réponse à ses questions et, pourtant, son colocataire consent tout de même à entretenir l’échange.
« Parfait alors… »
Murmure accompagné d’un hochement de tête alors qu’il observe le plat tourner dans l’appareil. Il sent plus qu’il n’entend le blond s’approcher et passer dans son dos pour venir ouvrir la porte du frigo. Intrigué, il se tourne juste à temps pour le voir en extirper deux bières et il s’apprête à tendre la main avant de le voir s’asseoir plus loin, les bouteilles toujours bien en main.
A cette vue, il plisse les yeux et se retient de soupirer, peu décidé à se chamailler. L’homme est loin d’être un gentleman et il le sait bien alors nul besoin d’en faire tout un foin. Il se contente donc de le regarder faire, ravalant la myriade de questions qui se presse contre ses lèvres.

« Un marteau ? »
Il ne peut s’empêcher de relever. Détail bien trop spécifique pour n’être qu’une métaphore inventée sur le tas. Il se demande un instant quel parent incompétent pourrait permettre à ses enfants de jouer avec un tel objet avant de relever une autre indication.
« Tu as un frère, donc ? Il habite dans le coin ? »
Innocente question dont il compte enregistrer la réponse s’il lui prend un jour l’envie d’aller interroger ce possible membre de la famille Byrne. A dire vrai, il aimerait bien en savoir plus que ça sur son voisin de chambrée. Chose qui ne semble pas gagnée.
Le sourire de Jakob laisse cependant croire à une simple plaisanterie et il se hâte de détourner le regard pour se gratter la joue dans un tic nerveux. C’est comme ça avec lui, tous les soirs, au moment du dîner. Il ne sait jamais sur quel pied danser. Si l’homme est sérieux ou bien s’il se paye sa tronche derrière son air ennuyé. C’est sûrement pour ça qu’il préfère parler et il est presque soulagé quand il lui demande ce qu’il a fait de sa journée. Silas est le premier à exceller quand il s’agit de débiter des banalités.
« Journée chargée… Hm, je constitue déjà des dossiers pour l’accusation. Tu sais, à cause du meurtre d’il y a quelques jours… » révèle-t-il sans pour autant oser trop en dire de peur que Logan ne l’étripe. « Et à côté de ça, j’ai une tonne de clients qui viennent demander des conseils sur des affaires qui ne me concernent pas vraiment. Je devrai leur dire non… mais je n’y arrive pas… »
Dernière phrase marmonnée dans sa barbe inexistante alors qu’il se retient de se frapper la tête contre le plan de travail. Il a toujours été faible quand il s’agit de rendre service, d’aider les victimes et autres âmes en détresses. Les pauvres. Il se dit parfois qu’il peut bien dispenser quelques conseils par-ci, par-là puisqu’il reste avocat avant d’être celui spécialisé dans le pénal. Le seul avocat disponible dans ce trou paumé qu’est leur petite ville.
« D’ailleurs… »
Il s’interrompt soudainement tandis que le miaulement s’élève. Bruit pathétique qui lui semble résonner une éternité à ses tympans avant qu’il ne s’empresse d’ouvrir brusquement la porte du micro-onde.
« C’est prêt ! Et si on mangeait, hein ? »
Voix un peu trop enjouée pour paraître naturelle, il pose à toute vitesse le plat sur la table, fébrile de la tête aux pieds, essayant de paraître le moins décontenancé possible. Si Jakob lui fait une quelconque remarque, il lui suffira de dire que ça venait de l’appartement voisin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : Luke Mitchell


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Mer 20 Juin - 21:54

I'VE GOT ISSUES BUT YOU GOT 'EM TOO

Jakob, Silas & Dexter  

Le problème avec les discussions était qu'inévitablement, elles finissaient toujours par devenir personnelles. Il était impossible de parler sans y impliquer un point de vue, un goût, un avis ou un morceau de son propre vécu. Discuter c'était une obligation d'offrir un peu de soi-même, même sans le réaliser, même si on tentait de rester totalement impartiale ou détaché. Et c'était pour cette raison que Jake supportait si peu l'exercice. Qu'avait-il donc à offrir à une discussion? Jakob, n'avait rien à partager, simplement parce que Jakob n'existait pas. Converser avec quelqu'un l'obligeait à aller chercher un peu de lui-même, une part de ce qu'il tentait de fuir depuis deux ans, de ce qu'il tendait de noyer sous une consommation excessive d'alcool. Le marteau, son frère, le fait qu'il les évoquait, c'était la preuve que malgré ses efforts, il était toujours là, même derrière son faux nom et ses fausses apparences, il était incapable de se débarrasser de lui-même. À la question de Silas, quelques secondes de silence, le sourire se dissipant rapidement. Jake fit tourner légèrement la bouteille entre ses doigts avant de la porter à ses lèvres, le temps d'une gorgée pour faire passer l'éraflure qu'était la simple idée de penser à son frère ou d'en évoquer l'existence. « Au dernières nouvelles, ouais. J'ai un frère. Il est loin. » Il l'espérait loin, très loin. Mort peut-être, mais il ne se faisait pas d'illusion, il devait être aussi, sinon plus, coriace que lui. On ne se débarrassait pas si facilement de la vermine.

Comme il savait son colocataire plus volubile, Jake préféra donc esquiver le sujet en rendant à Silas sa propre question. Comme il s'y attendait les réponses vinrent assez facilement. Il mentionna le meurtre à la momie, les clients qui venaient l'emmerder avec leurs histoires. S'il ne savait pas leur dire non, Jake l'aurait fait depuis longtemps de son côté. Claquer des portes au nez était l'une de ses spécialités. Il avait donc du mal à concevoir qu'il puisse être si difficile de rembarrer quelqu'un. « Tant qu'ils paient...» Jake osait quand même espérer qu'il n'était pas assez couillon pour dilapider des conseils à tout va et ce totalement gratuitement, par bonté d'âme. Tout le monde savait que la bonté d'âme ça ne payait pas les factures.

D'ailleurs...D'ailleurs, oui. Un miaulement. Un miaulement, beaucoup trop aigu pour provenir d'un chat adulte, et surtout beaucoup trop fort pour provenir d'au-delà d'un mur. Jakob se figea, bière à mi-chemin entre la table et ses lèvres. Silas qui s'agitait à fermer la porte du micro-onde, soudain en urgence de manger. Est-ce qu'il le croyait vraiment si stupide? Trop stupide pour dénoter son petit manège et son agitation? Il n'était pas né de la veille, et ce pauvre garçon était un terrible menteur, ou cachotier, à défaut. « Est-ce que c'est un chat? » Il n'attendit ni réponse, ni excuse, pivotant sur le tabouret pour se relever. « T'as ramené un chat ici? » Non pas que c'était un crime en soit, mais putain, il n'avait quand même osé entrer un saleté de matou dans l'appartement? Les animaux étaient insupportable, pas autant que les enfants, mais presque. Les additions n'étaient pas difficile à faire. Il n'y avait aucune chance que cette bête soit dans sa chambre à lui, elle ne pouvait donc être que dans celle de Silas. Il tourna d'ailleurs sa tête pour regarder en direction de ce dernier, attendant cette fois confirmation, explication et sans doute gesticulation et supplication, car il n'avait absolument pas envie de partager son habitat avec un ronronneur à griffes, qui allait tout détruire et empester avec sa litière. « Silas? »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 206

ft. : dylan o'brien


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Sam 23 Juin - 11:24

i've got issues but you got 'em too

Silas Hayes & Jakob Byrne

Il a toujours été faible. Faible quand il s’agit d’aider une pauvre bête ou un congénère en détresse. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a préféré se lancer comme avocat au départ, pour défendre les victimes, réparer les injustices et punir les crimes. Ça et aussi parce qu’il préférait prendre cette voie-là plutôt que de suivre la carrière exemplaire de son père. Il avait trop de différents avec son géniteur pour se lancer sur ses traces.
Toujours est-il que son côté altruiste lui cause bien trop souvent des ennuis. Silas est incapable de dire non et plus encore de tourner le dos quand on semble avoir besoin de lui, de ses services. La petite boule de poils endormie dans son lit n’avait même pas eu besoin de lui le supplier de ses grands yeux qu’il l’avait déjà adoptée. Adoptée et emmenée immédiatement chez le vétérinaire afin d’apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur ce genre de bêtes et leurs habitudes alimentaires. Il faut dire que lui, il n’avait eu que Mandy pour unique animal de compagnie.
« Ils ne paient pas… ce sont juste des conseils… » marmonne-t-il dans une tentative de se justifier. « Je les redirige souvent vers des confrères, c’est le crime mon domaine… »
Il soupire en observant son colocataire à la dérobée. Il sait pertinemment que tous les deux sont totalement différents et que Jakob le juge sûrement. Pourtant, il ne voit pas le problème du moment qu’il arrive à payer la moitié du loyer. Ce genre de clients, il les prend sur son temps libre à lui et son travail n’en est jamais affecté. Il sait s’organiser et ça le vexe légèrement que son colocataire agisse avec lui comme s’il n’était qu’un pauvre empoté incapable de se débrouiller. Empoté qu’il est peut-être tout compte fait quand il entend le miaulement s’élever et briser le silence tout juste installé.
Presque immédiatement, il se crispe, panique et tente de couvrir le prochain bruit en claquant sans la moindre élégance la porte du micro-ondes. Inutile distraction tandis que Jakob se redresse soudainement, l’air alerte, son attention semblant portée sur la porte close de sa chambre.

« Un chat ? Tu as dû rêver… » lâche-t-il dans un petit rire nerveux qui ne trompe personne. « Je… »
Il pose rapidement le plat sur la table et se hâte de se glisser entre Jakob et sa porte, lui barrant le passage l’air à moitié coupable. Il ne regrette pas d’avoir secouru Dexter. Il regrette cependant de s’être fait pincer mais ça, il s’y attendait tôt ou tard. Il est vrai qu’il imaginait pouvoir garder le secret au moins quelques jours mais les faits sont là…
« Ce n’est pas un chat ! Hm… pas vraiment… » tente-t-il de l’amadouer, son regard faisant des aller-retours entre son colocataire et sa chambre contenant leur petit pensionnaire. « Un petit chat, peut-être… Tout petit… Un orphelin ? »
Il baisse la tête incapable de soutenir le regard accusateur et quémandeur de réponses qu’il ne peut lui-même donner. Il a agi sur un coup de tête, sans prévenir personne, sans envisager les conséquences et il a la soudaine impression d’être redevenu cet adolescent à problèmes qui enchaînait les conneries et se faisait remonter les bretelles.
« C’est Dexter… »
Main qui passe sur sa nuque alors qu’il a la soudaine envie de se gratter sous la nervosité. Doigts bien vite ramenés devant lui et qui se croisent et se décroisent, se tordant dans tous les sens comme pour garder contenance.
« Techniquement je suis innocent ! Il était sur ma route et… je n’allais pas l’abandonner ! Ce serait un cas de non-assistance à… chaton… en danger. De mort ! Ça c’est vrai ! Avec cet horrible tueur de chats qui a déjà eu sa mère ! »
Il reprend de l’aplomb et redresse le menton, confiant. C’est qu’il lui a évité le pire à ce petit monstre échoué dans un fossé. Sûrement retrouvé mort de fin après quelques jours à essayer de miauler et attendre un parent qui ne reviendrait pas. Situation à laquelle il peut aisément s’identifier et ça n’a fait qu’augmenter son affection pour le bébé.
« On doit le garder… On peut ? S’il-te-plaît ? » insiste-t-il dans une énième supplique. « Il ne fera pas de bruit. Enfin… Il n’en fera plus ! Et puis personne ne sait qu’il est là alors le propriétaire de l’immeuble ne viendra pas nous embêter. Sinon je lui collerai un procès aux fesses… »
Dernière phrase qu’il lâche dans sa barbe non-existante, menace qu’il doute être capable de mettre à exécution mais tous les arguments sont bons pour garder le chaton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : Luke Mitchell


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Dim 24 Juin - 11:05

I'VE GOT ISSUES BUT YOU GOT 'EM TOO

Jakob, Silas & Dexter  

Le crime était son domaine? Jakob l'observait avec l'acide envie de lui demander ce qu'il connaissait vraiment du crime au fond? Il lui donnait plutôt l'impression d'être un gentil garçon optimiste à l'extrême et possiblement encore capable de croire au conte de fée qu'était la justice. Que connaissait-il vraiment de ce monde dégueulasse et des criminels qui y proliféraient? Sauf qu'il n'avait pas la moindre intention de se positionner face à ce débat. Après tout, il ne le connaissait pas vraiment et il était le mieux placer pour savoir qu'il était parfaitement possible de se cacher sous de fausses apparences. Il n'allait pas non plus prétendre connaitre le monde du crime alors qu'il avait toute intention de laisser croire qu'il n'en avait jamais fait partie. Silas semblait être son opposé en tout point et après ces quelques temps passé en colocation, ou plutôt à éviter leur colocation, il n'avait toujours rien trouvé qu'ils puissent avoir en commun, sauf peut-être en matière de goût pour la nourriture, mais ce n'était pas bien difficile, Jake pouvait manger pratiquement n'importe quoi. De toute façon, la discussion fut coupée à court avec le miaulement de ce que le blond flaira très rapidement comme étant un intrus dans l'appartement.

Silas ne se donna pas très longtemps le mal d'essayer de nier l'affaire, s'empressant plutôt de se glisser entre lui et la porte de chambre. Il avait donc bien osé ramener un félin avec lui. Il était hors de question que Jake accepte la cohabitation avec un de ces quadrupèdes mesquins et diaboliques. S'il voulait un animal de compagnie, il n'avait qu'à prendre un poisson rouge, ou reptile, le genre de machin qui ne faisait pas de bruit, qui ne faisait chier personne, qui n'avait pas la moindre affection. Jake fixait Silas d'un air d'autoroute, qui s'allongeait à mesure qu'il alignait les mots. Un tout petit chat? Un orphelin? Et puis quoi encore? Des chatons orphelins il devait y en avoir plus qu'il y avait de chinois en Chine, s'il fallait commencer à les adopter parce qu'il n'avait plus de mère...« Dexter? » Parce qu'il avait déjà un nom? Évidemment. Non assistance à un chaton en danger, tueur de chats? Qu'est-ce qu'on leur apprenait à l'école de droit putain? Jake avait envie de dire non, son regard se tournant vers la porte toujours fermée. Il avait envie de lui répondre que c'était indiscutable, qu'il n'allait jamais tolérer la présence d'un chat, mais qu'est-ce qu'on dirait d'un mec qui avait le cœur assez froid pour mettre un chaton dehors? Un chaton "orphelin" qui plus est. Ça ne ferait peut-être pas de mal à son manque de tolérance d'apprendre à en avoir un peu, tout comme pour la compassion. « L'immeuble est déjà plein de bestioles, je crois pas que le propriétaire soit ton plus gros problème. » Son plus gros problème, c'était que Jake n'avait toujours pas envie d'un petit ronronneur qui allait sauter partout et quémander de l'attention. Il avait horreur de l'affection, il ne voulait pas en recevoir, ni en donner. « Et comment tu sais que sa mère est morte? Si ça se trouve elle était pas loin et c'est toi qui l'a kidnappé. Et puis y'a pas justement des refuges pour ça? » Il croisa les bras, catégorique. C'était non. Un chaton c'était trop l'horreur. Puis, parce qu'il fallait bien en ajouter une couche, la petite bête poussa un nouveau miaulement, y mettant du cœur, sans doute dans une tentative de fendre quelques âmes, ou parce qu'il voulait qu'on lui ouvre la porte, tout simplement. Jake serra la mâchoire, regardant de nouveau son colocataire. Silas, le regard suppliant, plus chiant qu'une meuf qui déciderait de vouloir un bébé. Pouvait-il seulement lutter contre ça, sans passer pour la plus grosse brute de l'univers? « Dexter, c'est pas un nom de chat. » D'une résignation totalement emmerdée, il lui fit signe, d'un mouvement de tête, d'ouvrir la porte pour libérer l'orphelin de son malheur. « Tu gardes la litière dans ta chambre, et il entre pas dans la mienne. » Après, personne ne viendra dire qu'il ne faisait pas d'effort, même qu'après ça, il aura son compte pour l'année. « Et tu le fais castrer, qu'il pisse pas partout et qu'il aille pas faire encore plus d'orphelin. » Au moins ce n'était pas une femelle, c'était déjà ça de prit.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 206

ft. : dylan o'brien


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Mer 11 Juil - 19:24

i've got issues but you got 'em too

Silas Hayes & Jakob Byrne

Il n’a aucune envie de se mettre Jakob à dos. Pas après seulement quelques jours de cohabitation et le loyer du mois gracieusement versé à l’avance en guise de bonne foi. Quitter ce logement de manière précipitée n’est pas une option et y vivre l’Enfer ne le tente guère. Raison pour laquelle il meurt d’envie de se ronger les ongles sous le coup de l’émotion, incapable de se résigner, à envisager de relâcher Dexter là où il l’a trouvé. Cause qu’il défend actuellement à grands renforts de yeux larmoyants et de lèvre inférieure mue par d’incontrôlables tremblements.
C’est qu’il l’aime déjà, ce petit chat tout juste âgé de quelques semaines. Un orphelin arraché trop tôt à sa mère, situation qui lui rappellerait la sienne si sa génitrice ne l’avait pas volontairement fui au beau milieu de la nuit. Souvenir en travers de la gorge qui ajoute à sa détresse tandis qu’il fixe son colocataire, suspendu à ses lèvres.
« Ouais… hm… c’est le premier nom qui m’est venu en tête, c’est pas très malin je sais mais… ça pourrait lui donner l’espoir de se venger un jour de cet horrible meurtrier ! Il doit grandir en surmontant cet horrible incident, je pensais que ça lui donnerait un peu de courage ? »
Il tente de se justifier, les joues brûlante, redevenu cet enfant avec une ribambelle de problèmes liés à son paternel. Adulte qui se sent soudainement adolescent et ne sait quoi dire, comment agir tandis qu’il a l’impression d’avoir commis une horrible bêtise. Bêtise pour laquelle il n’arrive toujours pas à éprouver la moindre forme de culpabilité.
« Hm… ça dépend si on parle du point de physique ou des conséquences... » fait-il en tentant de se défendre. « Techniquement… le proprio est bien plus gros que toi… »
Mots qui finissent en un marmonnement trop bas pour être discernable tandis qu’il croise les bras, soudainement piqué au vif par la remarque qu’il voit comme une offense à son intelligence.
« C’est vrai ! Je ne mens pas, je ne suis pas du genre à enlever des bébés ! Elle était morte… sur la route, à côté… » continue-t-il en baissant la voix comme par peur d’être entendu que ce soit par le tueur ou le petit rescapé qui miaule toujours à côté. « Elle a été tuée par ce gars bizarre qu’on a pris en chasse l’autre soir avec Nova ! »

Silas tressaille en entendant le miaulement déchirant de l’animal toujours prisonnier derrière la porte dans son dos. Il s’autorise à lancer un rapide coup d’œil à celle-ci histoire de s’assurer qu’il est encore à l’abri avant d’écarquiller très légèrement les yeux face au changement d’attitude du colocataire réfractaire mais plus tellement en colère.
« Vraiment… ? » lâche-t-il soudainement en le fixant d’un regard plein d’espoir. « On peut le garder ? »
Il ne peut empêcher le sourire de pointer aux coins de ses lèvres qui ne manquent pas de se relever.  Soulagement qui enfle dans sa cage thoracique tandis qu’il se retient de sauter au cou de Jakob. L’homme ne semble pas tactile et il n’a aucune envie de tout gâcher, pas maintenant alors qu’il a une victoire à célébrer.
« C’est promis ! Je ferai le ménage… il ne mettra pas sur ton canapé ! »
Il s’empresse alors d’ouvrir la porte pour attraper Dexter qui ne peut s’empêcher de tituber sur ses jambes vacillantes, manquant de s’effondrer sur le plancher. Adorable créature qu’il garde dans ses bras en se retournant vers l’homme de la maison, tout de même un peu suspicieux quant à sa réaction.
« Dexter, voici Jakob… Jakob, voici Dexter. » fait-il, presque fier de lui. « Maintenant que tu l’as vu, ne me dis pas que ce prénom ne lui va pas ! C’est un véritable petit arracheur de cœurs ce chat ! »
Il l’observe quelques secondes avant d’oser faire le premier pas, s’approchant de lui en laissant tout de même un bon mètre de distance les séparer. Question de sécurité. Il tend alors les mains vers lui, le chaton fermement maintenu entre ses doigts.
« Hm… » hésite-t-il. « Tu veux le porter… ? »
Sa voix est hésitante, mal assurée et il sent sa joue le gratter tandis qu’il réprime son tic, l’air quelque peu stressé. C’est peut-être l’une de leurs plus longues conversations et il est, pour le moment, content que les choses n’aient pas dégénérées. Après tout, quel monstre serait donc capable de résister à un chaton ?
« Il ne mord pas, enfin… je crois ? Et ses griffes sont encore toutes petites. » lui assure-t-il, les joues de nouveau légèrement rouges. « [color=#996600Je dis ça si jamais tu as peur qu’il te fasse mal…[/color] »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : Luke Mitchell


MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   Lun 16 Juil - 14:13

I'VE GOT ISSUES BUT YOU GOT 'EM TOO

Jakob, Silas & Dexter  

Il cédait? Juste comme ça? Jakob ce serait bien collé à lui même quelques baffes quand il sentit sa résignation prendre le dessus. Il aurait très bien pu dire non, rester sur ses positions, ça lui aurait servit de leçon, à Silas. Il aurait pu apprendre que dans ce monde, il n'y a pas de justice, même pas pour les orphelins, encore moins pour les chatons. Il n'était pas du genre à se laisser attendrir par des yeux larmoyants ou des lèvres tremblantes, il était au-dessus de tout ça, la vie s'était chargé de le lui apprendre. La vie et ses parents, son frère aussi. Il n'aurait jamais osé demander à avoir un chaton, on lui aurait répondu non, et en plus, ils auraient probablement fait la peau au félin au passage, juste pour lui donner cette fameuse leçon. Et c'était peut-être la raison pour laquelle il cédait, parce qu'il savait ce qu'ils auraient fait, et il ne voulait pas être comme eux. Ou plutôt, il voulait se laisser croire qu'il n'était pas comme eux. Ceci dit, il doutait vraiment qu'il parviendrait à voir les choses sous le même angle que Silas, il ne voyait pas en quoi nommer ce chat Dexter allait aider ce dernier, il ne comprenait pas vraiment cet élan qu'il avait eux de sauver cette bête, et ce même si la mère était morte, ce n'était pas la loi de la nature tout simplement? Il n'allait pas essayer de trouver un sens à tout ça, il acceptait simplement, le regrettait déjà, mais acceptait néanmoins.

La joie qui inonda aussitôt le regard de Silas lui fait rouler les yeux. Quel enfant, sérieusement. Jakob était d'ailleurs prêt à tourner les talons, sauf que son colocataire ouvrit aussitôt la porte de la chambre, laissant apparaître le minuscule chat, titubant et chancelant sur ses pattes. Jake arqua un sourcil. Non seulement, il allait être coincé avec un chaton, mais en plus c'était le chaton le plus chétif qu'il avait vu de sa vie. Pire encore, voilà que Silas récoltait la bestiole au sol pour la lui montrer et faire des présentations. Jake dévisagea le minet, ne pouvant faire autrement. Un air indéchiffrable restait inflexible sur ses traits. Ce chaton était répugnant. Non pas parce qu'il était sale ou moche, mais parce qu'il semblait si fragile et Jake avait horreur de la fragilité, pour la même raison, il ne supportait pas les enfants. Il doutait néanmoins que Silas devait espérer une quelconque réaction positive de sa part, il y travaillait d'ailleurs, il essayait vraiment de s'en trouver une, et ce même quand le brun lui tendit le minet, qu'il fixa d'avantage comme si on venait de lui tendre une couche souillée, qu'un mignon chaton. Il pouvait le tenir, il pouvait faire ça, faire preuve de bonne foi, lui faire plaisir, ça allait aider à leur cohabitation. « Pourquoi pas...» Qu'il finit par répondre à la question de Silas, alors que ce dernier assurait déjà que le petit était inoffensif. Délicatement et à contrecœur, il récupéra l'animal chétif entre ses doigts pour l'observer. « Est-ce qu'il est sevré au moins? Il a pas l'air assez vieux...ni très en forme...» Il n'était pas un spécialiste des félins, mais ce Dexter ne semblait pas être bien âgé. « Et j'aimerais bien que tu m'expliques pourquoi t'as prit un type bizarre en chasse avec Nova? Surtout si c'est un tueur. Tu peux pas te contenter de rester vivant?» Tout en disant, il pivota sur ses talons pour revenir sur ses pas, tenant toujours le petit entre ses mains, qui ronronnait déjà plus fort qu'un tracteur. Il avança jusqu'au salon, feignant d'ignorer le Silas inquiet sur ses talons, pour déposer Dexter sur le tapis, avant de se redresser. Il se demandait bien comment cette situation allait être vivable, imaginant plutôt sa vie devenir un véritable enfer. Ce minet n'allait pas tanguer sur ses pattes éternellement, bientôt, il allait sauter partout et être un vrai cauchemar. Jakob tourna finalement le regard vers son colocataire. « Si jamais tu veux un chien, je t'avertis, c'est non. » "L'arracheur de cœurs" était déjà bien suffisant.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i've got issues but you got 'em too ☾ jakob   

Revenir en haut Aller en bas
 

i've got issues but you got 'em too ☾ jakob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» So I like to keep my issues drawn, but it's always darkest before the dawn. - April
» i got (t)issues
» Quck Step By Cùnègö !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-