Castle Rock :: 
FACE YOUR FEAR
 :: We lie best when we lie to ourselves :: welcome in a cursed town
Partagez | 
 

 No tears left to cry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 43

ft. : Chris Wood


MessageSujet: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 20:38

''Monsters are real. Ghosts are too.
Caleb
Holloway
30 ans
Carrie


LIEU DE NAISSANCE : Je suis né ici, dans cette ville de cinglés qu'est Castle Rock. C'est tout ce que j'ai connu et même si j'aurais dû partir depuis longtemps, je n'ai jamais trouvé le courage de le faire. - NATIONALITÉ : Je suis américain avec un soupçon d'allemand du côté de ma mère, mais je n'ai jamais côtoyé ce côté de la famille. - ÉTAT CIVIL : Je suis célibataire endurcit, pas par choix, mais plutôt parce que je n'ai jamais réellement senti le besoin de me mettre en couple avec quelqu'un. Sans doute parce qu'il y a des démons que je n'ai pas envie de partager avec une douce moitié. - ORIENTATION : Je suis un bisexuel bien assumé depuis de nombreuses années. Le cheminement n'a pas été des plus facile, mais maintenant que le chat est hors du sac comme on dit je vis bien avec la chose. - MÉTIER/ÉTUDE : Je possède depuis tout récemment un petit café dans Central City spécialisé en cafés et pâtisseries, particulièrement les beignets. Le Donuts Shop, ça me semblait bien accrocheur au moment de faire mon choix. - FAMILLE : Les circonstances ont fait de moi un enfant unique pour mes parents qui ne vivent plus en ville depuis longtemps. - AVATAR : Chris Wood


We make up horrors to help us deal with the real ones.

TRAUMATISME(S)

C'est arrivé un soir d'hiver, frais pour ne pas dire froid. Nous rentions de l'école à pied comme à tous les soirs, celui-ci plus tard que les autres en raison d'une pratique de théâtre. Ça nous avait semblé amusant à tous les deux et même si elle n'était pas en âge de participer, elle tenait absolument à venir encourager son grand frère. Je n'étais assurément pas le plus doué de la troupe, bien plus captivé par mon crush du moment que par le texte que je devais hurler devant une foule absente. Je n'avais pas la voix qui portait bien loin à cette époque il faut le dire, elle avait oublié de muer la pauvre. Je me trouvais tout de même coincé dans le rôle principale, le good guy. Le rôle du détective devant trouver qui avait tuer le mec dans la chambre avec un chandelier, un classique. Je me souviens que cette soirée n'était pas ma meilleure, ayant passé près de blesser mon assistant détective. Je devais l'agripper par le bras pour le pousser un peu plus loin, mais ne maîtrisant pas ma force de gamin je l'ai plutôt glorieusement balancé en bas de l'escalier. Un assistant volant, le malaise. La séance s'est terminée un peu plus tôt que prévu et nous nous sommes mis en route. Une fine pluie commençait à tomber et nous avons pressé le pas, souriant et ricannant de nos bêtises habituelles. On s'entendaient plutôt bien Annabelle et moi pour des frère et sœur. On avaient nos petits accrochages comme tout le monde, mais au final on s'aimait bien. Elle était fascinée par la cuisine, au point d'insister pour nous faire à manger tous les matins. Toujours des pancakes, des essais à différentes saveurs. Elle avait du talent, beaucoup de talent là où j'arrivais surtout à envoyer de la farine partout. J'étais plutôt doué pour le bricollage de mon côté, mon père se plaisant à me montrer comment tailler le bois à temps perdu. En bref, tout allait bien, tout était merveilleux. On vivait bien et on étaient heureux. Puis ce soir-là...

Ce soir-là remonte à quinze ans maintenant. Je n'ai jamais vu la camionnette arriver. Elle s'est glissé près de nous, la porte s'est ouverte et les bras se sont tendus. Ça aurait pu être la fin pour tous les deux, mais ça ne l'a pas été. Parce que du haut de ma quinzaine d'années j'ai réussi à mordre la main qui m'a attraper pour la pousser à me lâcher et tomber en bas de la camionnette, mais Annabelle... Annabelle n'a pas eu cette chance. Elle était plus petite que moi, plus jeune, plus délicate, et avant que je ne puisse faire quoi que ce soit d'autre la camionnette s'est tout simplement éloignée dans la nuit en me laissant là. Seul et complètement médusé dans la neige à laisser la pluie me trempe, j'ai figé. Je ne sais pas combien de temps j'ai passé là avant d'entendre la voix de mon père derrière-moi. Mes parents s'inquiétant de ne pas nous voir arriver, il a décidé de faire le chemin à contre-sens pour nous trouver. Je n'arrivais pas même à lui expliquer la situation, parler. Ça m'a pris des jours avant d'arriver à enfin expliquer ce qui s'est passé, des nuits entières à ne pas arriver à dormir sans me réveiller en sueur au beau milieu de la nuit.

Les recherches habituelles ont eu lieu, les méthodes pour tenter de la retrouver n'apportant rien de nouveau. Elle était simplement disparut et personne ne la revu jamais. Mes parents se séparèrent et quittèrent la ville là où je suis resté, espérant peut-être à tord qu'un jour elle réapparaîtrait comme par magie. Tout ceci m'a tout de même laissé craintif, à la limite du paranoïaque, remontant à la surface à l'occasion pour me hanter. Je n'ai assurément plus jamais été le même après ça.



There's blood in every backyard, inside every home.


1. La pâtisserie n'avait jamais vraiment été une passion pour moi avant l'enlèvement de ma sœur. C'est un peu pour elle que j'ai décidé de me lancer dans ce domaine. J'ai passé de nombreuses années à enchaîner les petits boulots pour payer mon appartement tout en mettant un peu d'argent de côté pour être en mesure d'ouvrir mon propre commerce un jour. Ce que j'ai réussi il y a peu. C'est évident que depuis j'ai développé plus amplement le plaisir de cuisiner des pâtisseries, surtout les beignets qui étaient son dessert favori, mais je préfère largement tester les types de café. C'est mon petit plaisir coupable, bien davantage que d'avoir les doigts couverts de sucre pour la bonne cause. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'ai l'habitude des sacrifices alors je le vis bien.

2. J'ai un chien depuis une dizaine d'années, Chester. Il commence à se faire vieux le pauvre, mais ça m'a semblé une nécessité lorsque mes parents ont décidés de se séparer puis quitter la ville lorsque j'approchais de ma vingtaine d'années. Le traumatisme de l'enlèvement étant toujours un peu trop frais à mon esprit, même si ma stature a bien changée depuis, j'avais besoin d'un petit plus pour compenser le fait que je vis seul en appartement. Je ne me sentais pas réellement de trouver un colocataire dont je ne connais rien simplement pour ne pas être seul le soir. D'autant plus qu'il m'arrive encore de m'éveiller un peu brusquement au beau milieu de la nuit et si je peux éviter de l'expliquer ça m'arrange bien.

3. J'ai eu une période un peu plus sombre il y a quelques années. J'avais du mal à me concentrer sur mon objectif, à réussir ma cuisine de la bonne façon. Je maudissais tous les êtres vivants de cette terre de ce qui a pu m'arriver et ce qui en a découlé. Il en a résulté beaucoup trop de soirées à abuser de la bouteille parce que c'était plus facile comme ça. Inutile de préciser que l'argent épargné pour le futur commerce en souffert à ce moment-là, mais j'ai décidé il y a deux ans de me reprendre en main et j'ai fais le nécessaire pour me sevrer. Je suis sobre depuis, ayant trop peur de sombrer de nouveau si la moindre goutte d'alcool me glisse entre les lèvres.

4. Je n'aime pas le chocolat. Je sais que c'est étrange venant de la part d'une personne qui cuisine des desserts, mais c'est pourtant le cas. J'arrive à en manger pour la bonne cause, mais je ne le fais jamais par réelle envie ou plaisir. Je préfère largement la vanille et le caramel. Je ne mange d'ailleurs pas souvent de desserts en général, n'étant pas du type à avoir la dent sucré. Normalement, je goûte une recette une fois ou dans le doute si je crois avoir raté quelque chose, mais si je suis assuré du produit fini je n'en mange pas. L'odeur qui plane dans le café me suffit plus qu'amplement niveau dose de sucre.

5. Je suis un mordu de musique. Je peux passer des journées entières à me balader sur le net à la recherche de nouvelle musique à écouter. Il y en a toujours qui joue à l'appartement, le bruit de fond étant bien plus rassurant que le silence ou les ronflements de Chester. Ça m'apprendra à avoir adopté un Pug. On m'avait pourtant prévenu qu'avec le nez les ronflements étaient plus que probables.

6. Pas que j'aime particulièrement me vanter, mais je suis plutôt doué de mes mains avec le bois. Merci à mon père qui a passé de nombreuses heures à me montrer les ficelles du métier lorsque j'étais encore un gamin. De nombreux meubles de l'appartement sont d'ailleurs fait de ma main, ce qui m'a sauvé quelques billets au final. J'ai également quelques petites sculptures ci et là, des animaux de bois que j'avais fait enfant pour Annabelle ou des tentatives ratées que j'ai gardé pour me rappeler de ne jamais abandonner. C'est sans doute ce qui a affiné ma minutie et me permets de faire un peu plus dans le détail avec les gâteaux que je fais à l'occasion.

7. Je suis allergique aux fruits de mer, poissons, crabes... bref toute chose qui pourrait passer de la mer à mon assiette. Je fais donc extrêmement attention lorsque je vais au restaurant pour ne pas me retrouver coincé dans une situation de vie ou de mort, l'allergie étant assez sévère et un simple contact suffisant à me donner une poussée de boutons. Je suis également végétarien, parce que ça me convient bien mieux que de manger de la viande animale. Pas que je sois un militant acharné qui tente de convertir les autres, mais j'y tiens. Pour moi.

8. Je suis un grand sportif, ça m'aide à me vider l'esprit. Je fais surtout de la course à pieds et quelques entraînements maison lorsque je trouve le temps. Avec le café, je cours souvent bien trop tôt le matin ou un peu trop tard le soir pour que ce soit raisonnable. Chester m'accompagnant dans ce cas-là par principe, merci à la paranoïa chronique. Que ce soit l'un ou l'autre, je trouve un peu de temps tous les jours pour dépenser l'énergie que je peux avoir en trop ou simplement évacuer la pression.

9. Je n'ai jamais vraiment été en couple de ma vie, ayant même été très tardif face à tout ce qui touche le côté privé en général. Pas que l'envie n'y était pas, mais après l'enlèvement d'Annabelle j'ai eu besoin de quelques années avant de me retrouver un peu, plutôt secret et discret durant ce temps. Je ne parlais pas vraiment aux gens, les fuyaient même presque comme la peste parce que je ne faisais confiance à personne. C'est encore difficile pour moi d'accorder une confiance totale à quelqu'un. Il faut que je passe beaucoup de temps avec cette personne pour bien la connaître et cette simple étape est déjà un exploit en soit. On me dit un peu sauvage, mais je me considère plutôt prudent.

10. Je parle couramment l'anglais et l'allemand, ma mère étant allemande d'origine bien que sa famille ne l'ait pas suivi jusqu'ici. Je ne les ai donc jamais réellement vu, mais ça ne l'a pas empêché de me partager un peu de son héritage pour la postérité ou si un jour j'aurais eu l'envie d'aller en Allemagne les rencontrer. Ce n'est pas des plus pratique dans la situation actuelle, mais ça me permet de jurer sans qu'on me comprenne à l'occasion. Ça a ça de bien.



Pseudo : Spf- Pays : Canada - Inventé/Pré-lien : Inventé- Où avez-vous connu le forum? : Là, là, là etttttt là - Commentaires : Ceci est un DC totalement assumé    
They live inside of us, and sometimes, they win”


Dernière édition par Caleb Holloway le Dim 17 Juin - 22:24, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 703

ft. : Elizabeth Olsen


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 20:51

Re Bienvenue à toi ! j'espère que tu vas bien t'amuser avec ton DC tout beau et tout neuf je suis curieuse d'en savoir plus à son sujet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 325

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 20:54


Bienvenue. Re, en fait.
Je veux la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 409

ft. : Alicia Vikander


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 21:04

Super choix de vava, rebienvenue donc un autre perso qui promet d'être intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 43

ft. : Chris Wood


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 21:26

Merci merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : Luke Mitchell


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 22:14

Le Donut Shop Ce sera bon.
Re-Bienvenue à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 43

ft. : Chris Wood


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 22:16

Ça va être délicieux même
Merci merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 217

ft. : Carolina Spin


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Dim 17 Juin - 22:57

Welcome to Castle Rock. May you ends well...



Tu es désormais validé! Tu peux donc aller découvrir le forum, si ce n'est pas déjà fait. Pour t'aider voici quelques liens rapides à visiter; tu pourras dès maintenant aller poster une fiche de liens pour trouver des connaissances à ton personnage. Si tu as déjà des idées en tête, tu peux également créer des pré-liens. Pour te lancer dans le rp, n'hésite pas à utiliser la recherche de RP. Une autre petite astuce pour trouver des liens; nous t'invitons à créer un téléphone à ton personnage, afin de pouvoir utiliser la rubrique petites annonces du Castle Rock Call.

En cas de question, n'hésites pas à communiquer avec l'administration. Bonne chance!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 95

ft. : Jamie Dornan


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Lun 18 Juin - 7:52

Rebienvenue avec le beau Chris ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 60

ft. : ben barnes


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Lun 18 Juin - 8:24

Je ne suis pas passé par là, honte à moi
REBIENVENUE TOI
Tu sais déjà ce qu'on pense tous de ton addiction pour les trous de beignets chauds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 43

ft. : Chris Wood


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Lun 18 Juin - 13:29

Merci vous deux!
Et Lazare cette prétendue addiction te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 71

ft. : Jack Falahee


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Lun 18 Juin - 13:38

han je ne suis même pas passé
honte à moi
rebienvenue à toi faible chose I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 43

ft. : Chris Wood


MessageSujet: Re: No tears left to cry   Lun 18 Juin - 18:48

Twinshaming!!!
Merci mon mignon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: No tears left to cry   

Revenir en haut Aller en bas
 

No tears left to cry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. This is the way you left me
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own
» kathleen ; tears don't fall
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-