Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: South side :: The Werewolf Pub
Partagez | 
 

 Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 25

ft. : Kristen Stewart


MessageSujet: Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]   Ven 22 Juin - 10:19


Despair, hangover & ecstasy
La pluie tambourine de ses doigts acérés à tes fenêtres. Tu as observé avec une inquiétude grandissante les lourdes nuées s’assembler en triste conclave avant de t’abriter dans les ténèbres infécondes de ta chambre. Les rideaux déchirés, la moquette maculée, les traces suspectes et évanouies des occupants précédents : tu inventories les petites misères et les cicatrices profondes hantant les murs borgnes. En vain.

Rien n’est suffisant quand il s’agit de Castle Rock.

Plic. Ploc. Plic. Ploc. D’aucuns considèrent la régularité liquide de l’averse comme un chant réconfortant. D’aucuns sont d’indécrottables imbéciles. Tu discerne la menace sous-jacente ourdissant depuis la bouche d’égout, les ombres mouvantes errant dans les ruelles isolées. Tu entends le chœur désolé de l’annihilation guettant les proies égarées. Tu croises leur visage tourmenté dans l’évanescence éthérée de la condensation. « Aide-nous », semblent-ils murmurer au rythme de l’ondée.

Tu fuis le silence et la poussière rendus ainsi étourdissants pour te glisser dans la rue. Au loin, le roulement sourd de l’orage égorge les astres. Tu enfouis tes mains tremblantes dans ta veste. Tes doigts se referment sur l’acier glacé et réconfortant d’un briquet tempête. Une clope vissée au coin des lèvres, tu te focalises sur la nicotine qui crame tes poumons. Pas sur les angles connus des rues. Pas sur les noms que tu as oublié. Tu ne peux, toutefois, t’empêcher de noter la multiplicité des visages placardés çà et là à quelques poteaux.

Tous disparus.

Werewolf pub. Tu ne frémis pas devant l’évocation du terrible lupin et franchis le pas de la porte. Les habitués te jettent une œillade torve alors que tu rejoins le comptoir. Scotch on the rocks. Le verre tinte en heurtant le zinc. Un deuxième et tu t’autorises enfin à souffler. Tu observes le métal souillé, tes phalanges blanchies par le froid et l’anxiété, saisis l’éclair amarante d’une chevelure. Tu t’arrêtes pour la détailler : la connais-tu ? Avez-vous déjà couru ensemble dans les artères sclérotiques de la cité ? Tu suis l’ovale du visage, la courbe de la gorge, sans rien identifier qu’une beauté paradoxale : aussi fulgurante que discrète.

Ta mémoire est une cicatrice, barrée, raptée, réécrite.  

Ce n’est pas comme si tu étais morte.  Pas comme la petite fille. Sara. Tes pensées te ramènent au terrain de tes jeux d’enfant. Herbe desséchées par le Soleil, graviers qui crissent sous les semelles et  la peau lorsque tu tombes.
Quelle importance si tu lui paies un verre ? Si tu tentes de faire taire le clapotis lugubre du déluge par quelques plaisantes conversations ? Quelles conséquences pour toi, pour elle ? Une gueule de bois. Tu penses pouvoir gérer ça.

Tu déposes une poignée de billets sur le comptoir. Une pinte glisse entre vous deux. Tu la pousse du bout des doigts dans sa direction. Une invitation silencieuse.

« Bonne journée, mauvaise journée, il y a toujours quelque chose à célébrer. Pour ma part, c’est le retour à la mère Patrie et pour vous ? »

Tu lui souris franchement.

« Promis, je n’ai rien mis dedans. Pas en dehors des heures de boulot. Santé ! » conclus-tu en avalant une gorgée de ta boisson.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 55

ft. : Scarlett Johansson


MessageSujet: Re: Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]   Sam 23 Juin - 13:15

Repos et détente
Rain Sharpe
••••

Une journée de pluie, qu'est-ce que ça pouvait être ennuyant. Depuis son arrivée à Castle Rock, Katherine n'a jamais réellement le temps de faire une pause afin de souffler un peu. Et le jour où elle le fait, il se met à pleuvoir qui l'empêche alors de sortir de son appartement pour marcher. Sur ce coup, la jeune rousse se demandait bien si elle avait la poisse ou si quelqu'un était contre elle. Difficile de parler de Dieu, elle n'y croit pas, elle est athée. Sa mère ne l'a jamais baptisée à l'église et Dieu, s'il existait, il aurait empêché dans de malheur dans sa triste de vie. Kathy aurait pu donner sa virginité à une personne qu'elle aime et non à un violeur qu'elle aurait aimé émasculer pour son acte odieux. Bref, en espérant qu'un jour, un croyant ne lui fera pas le remarquer sur ses choix de ne pas croire en un Dieu. Ceci dit, elle essayait de ne plus y penser, mais ce n'était pas facile surtout qu'il pleuvait et s'en était déprimant. La jeune femme avait passé sa journée à jouer à la console avec Héléna qui n'avait pas cours. Il y avait de quoi s'occuper et rigoler ensemble. Une journée entre soeurs, ça faisait bien longtemps que les deux Riggs n'en avaient pas fait depuis leur arrivée en ville.

Bien sûr, la pluie n'allait pas les stopper et par chance, Katherine avait le permis et une voiture. Une balade en ville comme aller au History Museum, au Red Dragon Restaurant et aller au cinéma pour mater un bon film d'horreur. Franchement, Kathy avait très bien aimé cette sortie avant de retourner à l'appartement avec sa cadette. Or, le temps n'avait pas changé malgré les heures qui avaient passé. Avec son café en main, la rousse regardait la ville de par sa fenêtre et quant à sa petite tête blonde, elle était en train de réviser ses cours. Après avoir soupé, Kate part de l'appartement, une envie de sortir et de faire des rencontres. Héléna était assez grande pour se défendre surtout avec une arme à feu non loin pour se protéger, en plus de lui avoir appris des techniques de self-défense. La rouquine allait se rendre au The Werewolf Pub, un lieu où elle avait l'habitude de s'y rendre, en espérant rencontrer une fille. En général, c'est surtout pour rencontrer des coups d'un soir ou des plans culs, mais bon, Kate aimait espérer sur ce point de trouver l'amour.

La rousse entre dans le pub, il y avait toujours autant d'ivrognes et de jeunes toujours aussi bruyants. Cependant, on ne pouvait pas enlever le fait que c'est animé et qu'on ne s'ennuie jamais. Par précaution, Katherine avait gardé sa plaque et son arme de service, c'est toujours utile pour intervenir rapidement en cas de très gros problème. Qu'elle soit à jeun ou ivre, elle sait qu'elle ne l'utilisera jamais et depuis toujours, ça n'est jamais arrivé. Assise au comptoir, elle avait déjà payé une pinte et la rousse discutait un peu avec ses voisins, sans plus. Parfois, elle ne leur parlait pas, elle semblait pensive et calme, comme si elle réfléchissait à quelque chose. Dans ces moments-là, elle se remémore son passé que ce soit des bons ou de mauvais souvenirs, tout ce qui a pu la forger pour ce qu'elle est aujourd'hui. En plus, elle pensait aussi à Joanie, cette sorcière était la Mairesse de cette ville et il fallait donc l'esquiver du mieux qu'elle pouvait, chose qu'elle faisait déjà. Sa bière est finie, soudain, elle remarque une belle brune entrée dans le pub. Or, elle détourne rapidement le regard pensant avoir vu un truc étrange se produire. C'était sans doute dans sa tête. Soudain, une autre pinte arrive vers Kate, ce qui la surprend sur le moment. Apparemment, cette brune semblait le lui avoir payé, ce qui donne le sourire à Kate.

« Hormis que c'est mon premier jour de congé et de l'avoir passé avec ma jeune soeur...je n'avais pas pensé à trinquer pour ça, cependant, avoir une charmante compagnie pour boire un coup en cette soirée, ça mérite d'être fêté. » Kate lui retourne le même sourire franche. « Vous étiez partie de Castle Rock pour quelle raison ? L'armée ? »

Au vu de parler surtout dire qu'elle était ravie d'être revenu sa patrie, il n'y avait que des soldats qui pouvaient parler de la sorte. Ou bien, une fille de soldat, peut-être, en tout cas, il était difficile de le savoir. Cependant, la brune était bien sympa de lui avoir payé un coup à boire, ce n'était pas tout le temps que cela lui arrivait. En tout cas, elle promettait de n'avoir rien mis dedans d'illégal surtout pas en dehors de ses heures de travail. Là-dessus, Katherine ne comprenait pas trop pourquoi elle disait cela, un rapport avec son boulot ? Disons qu'elle allait prendre le temps de la connaître pour en savoir plus. Instinct de flic, toujours présent. De plus, cette inconnue marquait des points avec ce verre de payé, Kate l'appréciait déjà. Les bonnes rencontres sont toujours le fruit du hasard ou du destin, peu importe comment les gens l'interprètent.

« C'est rassurant alors que vous n'avez rien mis à l'intérieur, je vous fais confiance, mademoiselle. Santé ! »

Katherine boit une gorgée de sa pinte, mais en y repensant, elle ne connaissait pas son identité. Disons que ça pourrait être une bonne chose de connaître le prénom de chacune afin de faciliter les échanges amicaux durant la soirée. Il y avait de l'ambiance ce soir et honnêtement, cette fille venait de rendre Kate moins déprimante et seule. La solitude n'était pas quelque chose de plaisant et de bon, du coup, on pouvait dire que cette brune venait de lui sauver la vie. Enfin, il ne fallait pas exagérer, mais ça faisait quelques soirées que la rouquine était seule au comptoir, là, ça lui faisait du bien d'en avoir.

« Je suis idiote, j'ai oublié de me présenter, je m'appelle Katherine Riggs, mais vous pouvez m'appeler Kate. Et comment tu t'appelles ? Je serais bien triste de partir d'ici sans connaître le nom de la personne qui m'aura tenu compagnie en cette soirée ou cette nuit, tout dépend de l'heure de quand je partirai ou vise-versa. » Toujours souriante et buvant une autre gorgée de sa pinte.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 25

ft. : Kristen Stewart


MessageSujet: Re: Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]   Lun 25 Juin - 18:17


Despair, hangover & ecstasy
L’armée ? Ça aurait pu être l’une des possibilités qui s’offrait à une autre toi. La discipline aurait convenue à une fille qui aurait grandie dans les ternes enfers de Castle Rock. Tu aurais attendu tes dix-huit ans, peut-être tentée de passer outre la limite d’âge pour t’engager chez les marines et partir avec le désespoir de ne pas revenir aux fêtes de Noël, à ne goûter les cendres et la terre pour toute bûche. Oui. Tu aurais pu.

- Non pas l’armée mais c’est tout comme. Mon activité est un sacerdoce. On ne le quitte pas facilement. Disons que des affaires personnelles m’ont conduite loin de cette ville. Je n’arrive pas encore à déterminer si mon retour est une bonne ou une mauvaise chose.

Le liquide ambré brûle ta gorge alors que tu avales la prochaine lampée. Tu sais que tu n’es qu’un pieu mensonge. Comment dire à une parfaite inconnue
– peut-être une future prime – que ce que tu apprécies dans la vie est la chasse. Qu’importe les armes tant que tu peux acculer ta victime pour la déposer toute saucissonnée de honte et de cordes aux portes du commissariat le plus proche… Une façon de rendre un service à la nation et de se remplir les poches avec une honnêteté relative.

- Mais peut-être que vous m’aiderez à me décider. Pour cela toutefois, vous devez avoir l’esprit clair.

Tu la taquines gentiment. Il n’y a pas de mal à être léger lorsque la pluie lourde frappe le monde de son aile morne. Il y a quelque chose de la sale gosse que tu devais être dans ton sourire un peu biaisé.

- Katherine. Kate. Si je dois passer la nuit avec vous, autant que l’on se tutoie maintenant ?

Tu ris doucement en indiquant au barman de te resservir un troisième verre. L’alcool commence doucement à te faire tourner la tête et t’enferme dans une gangue chaude et agréable de décontraction.

- C’est un joli prénom. Pour ma part, on m’appelle Rain Sharpe. Mes parents étaient des hippies attardés, pardonnez-les.

Il y a quelque chose d’agréable à converser avec cette parfaite étrangère. Elle ne connait pas ton passé, n’a pas vu ton visage sur les briques de lait, ne s’est pas tordue les mains sur ta tombe ou verser de fausses larmes devant le mausolée que l’on ne manquât pas de dresser à l’école primaire. Entre temps, tu as saisi sa main et le contact dure plus longtemps que nécessaire avant que tu ne relâches ton emprise.

- Cette averse est vilaine et je n’aurai pas cœur à te laisser rentrer sous un tel déluge. Restez un peu, Castle Rock est une ville spéciale, il se passe de drôle de choses quand tombe la pluie. Il n’est pas bon de sortir dans ces moment-là.

Ton regard s’enfuit vers la fenêtre battue par les flots avant de recentrer sur l’objet de ton intérêt.

- Alors, dis-moi Miss Riggs, comment occupes-tu le vide de ton existence, quand tu ne joues pas au baby-sitter pour ta sœur cadette ? Bien que je le confirme, ce soit une activité à plein-temps. J’avais pour habitude de m’occuper de mes cadets quand j’étais plus jeune. Avant de partir d’ici.

Tu ne laisses pas le voile de tristesse s’attarder et te lèves un peu soudainement alors qu’une musique entraînante se fait entendre.

- Ne laissons pas les vieux souvenirs nous encrouter dans le regret. Il est temps d’aller danser.

Encore une fois, tu lui tends la main comme une invitation. La nuit est encore jeune mais que la fête commence.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 55

ft. : Scarlett Johansson


MessageSujet: Re: Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]   Sam 7 Juil - 11:54

Dansons ma chère
Rain Sharpe
••••

Sa nouvelle compagnie du soir était des plus intéressantes et sympathique, elle valait dix fois la solitude du soir. Pour une fois, la rousse n'allait pas passer une soirée seule à boire et à s'ennuyer. Le fait que la belle brune lui parle de retour à Castle Rock, Katherine la pensait militaire, peu importe son régiment ou autres, elle était devenue curieuse. Bien sûr, la brune n'était pas une militaire, mais son boulot en était presque lié et elle disait que c'était un sacerdoce. Là, sa partenaire du soir était réellement devenue de plus en plus intéressante. C'était bien la première fois qu'elle entendait cela de la bouche de quelqu'un surtout une personne ayant l'esprit clair et non corrompu par l'alcool. En tout cas, Kate l'écoute attentivement et ne la quitte pas du regard, elle semblait si mystérieuse et secrète, amusant. La brunette avait quitté sa ville natale pour des raisons personnelles et pour cela, Kathy n'allait pas l'embêter à lui en parler, ce n'était pas ses affaires. Cependant, elle se demandait si son retour en ville était une bonne ou une mauvaise chose. La policière la regarde d'un air étrange avant que cette dernière reprend la parole en disant que Kate pourrait l'aider à prendre cette décision, mais en ayant l'esprit lucide. Un défi ? Amusant. Le rousse but une gorgée avec le sourire.

« C'est fort intéressant ce que vous me proposez, je vais donc faire en sorte d'avoir l'esprit clair. Mais sachez que malgré tout, j'ai l'impression que votre retour peut-être une bonne chose enfin pour moi. »

Se taquiner, les deux femmes s'entendaient déjà plutôt bien malgré le fait que c'était la première fois qu'elles se voyaient. Katherine l'aimait bien, pas trop chiante ni casse-pied, ça semblait être une bonne personne pour passer des soirées et des nuits. Cependant, il serait mieux pour elle d'apprendre à mieux la connaître et ça, au fil des jours et peut-être au final, s'engager, à voir comment était cette brune. Là, la jeune femme avec léger rire pose une question plutôt nécessaire et amusante à la fois au vu de la façon dont elle l'avait dit. Là-dessus, Kate ne pouvait pas lui donner tort, à quoi se vouvoyer à présent surtout si elles devaient passer la nuit ensemble. En plus de cela, Katherine n'aimait pas trop vouvoyer surtout dans un bar même si pour un début d'échange de paroles, ça pouvait être utile par politesse et respect. Le rousse but une légère gorgée de son verre avant de lui répondre avec le sourire.

« En effet, on devrait se tutoyer et c'est mieux ainsi, mais j'espère que tu tiendras toute la nuit en ma compagnie. » Finit-elle avec un clin d'oeil.

Maintenant qu'elle y pensait, elle ne s'était pas présenté à cette charmante brune. Habituellement, Katherine était du genre à donner son prénom afin que son interlocutrice puisse au moins l'appeler par son prénom et oublier rapidement le vouvoiement. Pour une raison qui lui est inconnue, la rousse avait oublié de le faire, sans doute de par leur discussion intéressante, la beauté de cette fille ou l'alcool, voir les trois, qui sait. Du coup, elle se présente totalement en tant que Katherine Riggs. Son interlocutrice en fait de même, Rain Sharpe. Drôle de prénom, mais originale, la rousse aimait ce prénom. Des hippies attardés, ça faisait rire la jeune policière.

« Enchantée, Rain. Désolée d'avoir rire, tu m'as fais rire. J'aime bien, ça fait au moins originale. Et merci du compliment, Rain. »

Cette soirée allait être inoubliable, peu importe comment ça pouvait se terminer : un numéro de téléphone ? Son adresse ? Un baiser ? Une nuit dans son lit ? Une amitié ? Peu importe, car Katherine appréciait réellement sa compagnie et de pouvoir discuter à ses côtés. La jeune femme avait même l'impression que ça pouvait même durer tous une semaine à discuter sans arrêter, ça ne la dérangerait pas du tout. Elle sentait la main de Sharpe sur la sienne, cela la fait rougir légèrement et ça la surprise sur le moment, mais ce n'était pas désagréable pour autant. La fixant dans les yeux et buvant la fin de son verre avec sa main de libre. Kate caresse un peu la main de Rain qui était sur la sienne avec sa main prise. Sa peau était douce et agréable à toucher, en se demandant si le reste de son corps l'était aussi. Rain ne voulait pas que Kate parte tout de suite, surtout à cause de l'averse qu'il y avait dehors et ça la rendait un peu triste de la voir partir ainsi. De toute façon, Kate n'avait nullement envie de partir même si la main de son interlocutrice n'était plus sur la sienne.

« C'est touchant que tu t'inquiètes pour moi et pour cette fois-ci, je vas écouter ce qu'on me dit. Je n'aimerai pas que des choses m'arrivent à cause de cette averse, d'ailleurs sortir maintenant à cause de la pluie n'est guère motivant. De toute façon, j'ai trouvé une perle rare dans ce bar, il m'est difficile de l'abandonner si tôt. »

Un compliment et hop, on repart sur un autre sujet de conversation de plus intéressants et qui font en sorte qu'elles puissent se connaître un peu mieux. Sharpe voulait savoir ce qu'elle faisait de ses journées mises à par jouer les baby-sitters avec sa soeur cadette. Que lui dire ? Son boulot de flic lui prenait la plupart de son temps d'existence ? Et durant ses temps libres, soit elle faisait comme tout le monde, course, promenade ou encore, venir ici pour picoler en espérant trouver une petite amie . Difficile d'imaginer dire cela à une femme comme elle, mais bon, Kate n'allait pas lui mentir, ça ne servait vraiment à rien. En effet, le rôle de babysitter est un boulot à plein temps, Rain avait connu ça avec ses cadets. Un regard triste se faisait apercevoir sur son visage avant de disparaître et ne pas laisser Kate le temps de répondre que la brune lui propose d'aller danser et lui tend la main comme une invitation. Si elle voulait danser alors Kathy allait se motiver pour y aller. Prenant la main de sa partenaire de soirée, elles partent vers la piste de danse et se mettant à danser dans un slow, les bras autour de la nuque de sa belle et elle sentait les mains de Sharpe sur ses hanches. Son corps proche du sien, se touchant presque et le tout, se laissant emporter par la musique.

« On a tous des souvenirs douloureux en nous, à ce que je vois. Mais soit, pour ce soir, amusons-nous, Rain. Pour répondre à ta question de tout à l'heure, mise à part passer du temps avec ma petite soeur, Héléna qui est au lycée. Je travaille comme inspectrice dans le commissariat de cette ville et durant mes temps libre, soit je me promène, fait mes courses ou je viens ici boire un coup en espérant rencontrer une fille avec qui tomber amoureuse...bref rien de passionnant en soi. Et toi ? Que fais-tu de tes journées ? »

La musique était entraînante, difficile de ne pas s'amuser en dansant et Kate prenait plaisir à danser avec Rain. Plus le temps passe et plus, la rousse se rapprochait de la brune. Son regard était plongé dans celui de Sharpe et il était difficile pour la policière de s'en défaire aisément. Cette femme l'attirait comme un aimant, elle ne pouvait plus la quitter. Cette brune semblait avoir un passé difficile tout comme la rousse, ça pouvait se lire dans son regard, il y avait quelques minutes. Kathy avait ce même regard lorsqu'elle repense à son enfance, à son passé. Kate avait l'impression que Rain et elle se ressemblaient beaucoup plus qu'elle ne l'aurait cru.

« Tu danses bien...Je crois que je vais plus te lâcher, Rain. J'espère que ça ne te dérange pas si on passe toute la nuit à deux. » Dit-elle d'une voix douce et sensuelle alors que ses lèvres frôlent ceux de Rain, n'osant pas faire le premier pas par peur de mal s'y prendre. « As-tu prévu de passé tout ton temps dans ce bar ? Si tu veux...on pourrait aller ailleurs quand on se lassera de cette endroit et d'avoir un peu plus bu enfin...je ne te force pas...tu fais ce que tu veux, ma chère. »


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Despair, hangover and ecstasy [Feat Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partenaire ▪▪ Eva McAllister ▪▪ Feat Kate Beckinsale RESERVEE
» The Ecstasy of Gold
» 06. [Freeman's] Cure for Hangover...
» Kate Weasley [Validée]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-