Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: Central city :: Castle Rock City Council
Partagez | 
 

 ┼ Flash info - no more lights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar


Messages : 42

ft. : Riley Keough


MessageSujet: Re: ┼ Flash info - no more lights    Dim 12 Aoû - 14:01

Le visage de Kennedy s'était fermé: elle savait ce que cela faisait comme bruit, une fille que l'on agresse, elle se souvenait. Dans l'obscurité, il n'était peut-être pas possible de pâlir, Kennedy fut donc incapable de déterminer si son visage, son expression, avait eu une réponse physique à tout ça. De mauvais souvenirs tentaient de toquer à la porte de son esprit, de revenir en s'annonçant, juste comme ça, avec le sourire.
Pour le lui enlever, justement, ce putian de sourire.
Ses yeux de chat se posèrent sur Joanie, silhouette baignée d'ombre malgré les quelques lumières qu'elles réussissaient à avoir.
Kennedy était loin de sa maison, ne pouvait tout simplement pas tourner les talons pour rentrer chez elle, prendre un paquet de céréales qui traînaient et juste se rouler en boule sous sa couette pour tout faire disparaître du monde.
Dommage.
Avait-elle de la pitié pour la femme dont ils avaient entendu les derniers instants, de l'empathie? Kennedy savait ne pas être la meilleure personne au monde, possédait plein de défauts. Selon quelques vieux de la ville, elle méritait juste de finir les quatre fers en l'air et complètement refroidie d'ailleurs, punie par là où elle avait péché.
Conneries....

”Les choses anodines par ici, c'est plutôt rare.... “ Bien sûr, à force de trop de hasards, certains en perdaient de leur importance. C'était pas le cas ici, ils avaient entendu la vie de quelqu'un avant que tout s'arrête.
Kennedy était heureuse de ne pas avoir eu à ressentir cela au premier plan, avec son don. Elle n'était pas médium professionnel, n'avait pas les épaules pour supporter la souffrance des autres.
Déjà qu'elle se tapait déjà celle de leurs animaux, hein....

”Si tu vas à la centrale, je t'accompagne. “

Plus du bon sens que du courage : Joanie pouvait risquer n'importe quoi, seule. A deux, elles faisaient baisser les statistiques, d'un poil peut-être, mais bon dieu c'était déjà ça. Avec une tranquillité feinte, Kennedy laissa un sourire lui écorcher les lèvres.
Les deux jeunes seraient plus en sécurité à rester ici, ils semblaient déjà assez secoués comme ça. Kennedy, Joanie, toutes deux représentaient donc les adultes, c'était à elles de prendre les décisions, les responsabilités.

Les responsabilités, ça voulait dire rallumer la lumière.

”Le soleil devrait se lever dans un peu moins de six heures...Si on y va maintenant, on pourra peut-être trouver des indices.”

Elle posa la main avec douceur sur l'épaule de son aînée, se ravisa, la prit dans ses bras. Elles avaient écouter une femme crever, ça laissait des traces, le genre de séquelles dont on avait pas besoin pour une marche forcée dans le noir jusqu'à la centrale.

”D'abord la lumière, ensuite le reste...Donne-moi ça.”

D'autorité, elle glissa le téléphone de la victime dans la poche de son tailleur. C'était la pièce la plus importante après tout, mieux valait ne pas la perdre 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 117

ft. : MAGGIE Q


MessageSujet: Re: ┼ Flash info - no more lights    Jeu 13 Sep - 19:51

Joanie n'aimait pas la violence; seuls ceux qui n'en avaient jamais eu le goût du sang si âcre sur leur langue rose pouvait penser qu'il y avait quelque chose de fascinant dans une mélopée d'insultes ou dans une mise à mort. Devants les cris étouffés de la fille, tout ce qu'elle avait pu ressentir, c'était du désespoir pur : l'idée que les derniers instants d'une personne, aussi viciée avait-elle pu être, avaient été aussi terrifiants, était juste intolérable. La mort devrait être comme un doux sommeil. Elle était assez cruelle comme ça, alors si en plus elle arrivait en fanfare... La pauvre Kennedy avait l'air perturbée. Malgré l'obscurité, Joanie pouvait entendre son silence, rempli de non-dits et d'angoisses. Elle aurait voulu partir en courant. Elle n'était ni la police, ni Supergirl. Mais elle ressentait comme une responsabilité, comme un devoir de mémoire injuste envers cette mystérieuse défunte. Était-ce parce qu'elle avait été la spectatrice intime, imprévue et incongrue de son effroi ? Ou était-ce sa seule existence de femme qui faisait office de contrat tacite ?

" Castle Rock, la seule ville où les hasards et les coïncidences n'existent pas. " commenta t-elle, en écho aux paroles cyniques de son amie.

Comme si un écrivain dégénéré maudissait avec rage tous les êtres lambdas qu'il avait pu croiser dans sa triste vie. Joanie supposait que tout cela se finirait d'une manière ou d'une autre; c'était obligé, non ? Ce cauchemar ne pouvait pas perdurer ? Est-ce que le jour se lèverait de nouveau ? Ses entrailles se tordaient au rythme échevelé de ses interrogations et elle avait envie d'abandonner. Elle aurait voulu envoyer les ptits jeunes à la centrale, après tout, ils devaient courir plus vite qu'elles... Elle se fit une réflexion ridicule : Kennedy devrait retirer ses talons. Amusée par cette pensée inattendue, Joanie se laissa aller à un sourire. Après tout, que pouvait-il leur arriver ? Elle avait un pistolet. Et elle n'hésiterait pas à tirer. Pas quand sa vie et surtout, celle de Kennedy, étaient en jeu. Elle n'avait toujours pas répondu lorsque son amie la prit dans ses bras. Joanie n'était pas avare de contact physique et n'avait absolument pas peur de montrer de la tendresse à ses proches. Elle avait senti Kenney ébranlée, comme au bord du gouffre, à ignorer le vide. Elle caressa ses cheveux et au bout de quelques secondes, déclara :

" Alors, ne perdons pas de temps. Allons-y. "

Après avoir rendu le téléphone à la jeune vétérinaire, elles se mirent en route. Joanie n'avait aucune envie de garder l'objet sur elle, comme s'il avait été porteur du mauvais œil. Plus le temps passait, plus elle ressemblait à sa mère.

" Une fois de plus, les femmes sauvent le monde." commenta la mairesse, sarcastique.

Un peu d'humeur ne ferait pas de mal, après tout. Elles étaient parties sans avoir prévenu personne, mais qu'est-ce que cela changerait, au fond ? Elle ne faisait pas confiance au brun aux joues creuses et à l'éclat scabreux de ses yeux et savait pertinemment que Mikko trouverait une excuse pour ne pas les accompagner.

" J'ai peur de ce que l'on va trouver à la Centrale..." commença Joanie. Puis, tout simplement, elle s'arrêta. Elle n'avait aucune envie d'expliciter ses propos et savait que même sans don de médium, Kennedy n'aurait pas besoin de précisions. Cela faisait à présent une bonne heure qu'elles marchaient d'un pas déterminé et ni l'une ni l'autre n'avait, pour l'instant, osé mettre des mots sur ce qui les tracassait. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

┼ Flash info - no more lights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [ FLASH INFO ] • 8 Mars. Une famille détruite
» [ FLASH INFO ] • 8 Mars. La tragique perte de pouvoirs magiques
» [FLASH INFO] Nouvelles lois pour les outres
» PREMIERE HEURE FLASH !UNE INFORMATION VANT KOK !
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-