Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: Central city :: Shawshank Rental Buildings :: Central Veterinary Clinic
Partagez | 
 

 Here comes the night (Kennedy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 86

ft. : Jamie Dornan


MessageSujet: Here comes the night (Kennedy)   Lun 9 Juil - 18:10

Caïn repose enfin le scalpel, suite à une opération plus que délicate, tombée alors qu’il s’apprêtait à fermer la clinique. Mais jamais il ne peut laisser un animal dans le besoin. Un animal blessé, grièvement et un propriétaire au bord du précipices. Pas qu’il compatisse réellement avec le propriétaire, puisque Caïn n’est guère emphatique face aux humains, mais un animal blessé est toujours quelque chose qui l’émeut, qui le pousse à agir. Alors c’est exactement ce qu’il a fait, après avoir demandé à Kennedy de rester un peu plus longtemps pour l’assister. Il lui paiera des heures supplémentaires, qu’il a dit. Puisque Caïn n’est de toute façon pas dans le besoin. Surtout en étant le seul vétérinaire pour plusieurs villes. Villes espacées de plusieurs kilomètres, qui le poussent parfois à se déplacer, lors d’urgences. Des frais kilométriques remboursés et en bref, une petite fortune amassée avec les années. Jamais en profitant allègrement des gens, mais victime de son succès, la réussite est arrivée de pair. Peut être aussi parce que Caïn est particulièrement appliqué, à l’écoute, alors que derrière un air plutôt avenant, sans aller jusqu’à chaleureux, il cache une facette de sa personnalité, bien plus sombre.

Un soupir lui échappe alors qu’enfin, il recoud le pauvre animal sous anesthésie, avant de demander à son assistante, de le placer dans une des cages du chenil pour qu’il se remette de cette soirée et soit prêt à repartir chez lui le lendemain matin. Pendant ce temps, il quitte le bloc, se débarrasse de ses gants, de cette charlotte qu’il avait sur la tête, se lave les mains, deux fois, à cause de ses tocs de propreté, pour ensuite retirer cette blouse jetable et regagner son bureau. Il y ferme son ordinateur, ajuste sa blouse et rejoint la patiente qui attend, non sans une nervosité palpable, le résultat de l’opération. « Madame Stones, tout va bien, Cherry est tiré d’affaire, vous pourrez la récupérer demain matin » Et la quarantenaire, amoureuse de sa chienne, le remercie chaleureusement, lui serre la main, le gratifie d’un sourire avant de quitter la clinique, tandis que Caïn ferme à clés derrière elle.
Gagnant de nouveau son bureau, il se débarrasse de sa blouse qu’il accroche au porte manteau, passe une main dans ses cheveux, geste machinal pour accuser le coup d’une longue journée, puis rassemble ses affaires dans une petite serviette de cuir qu’il transporte toujours avec lui.

Blazer passé sur ses épaules, serviette en main, il éteint la lumière dans son bureau avant de gagner l’accueil, pour vérifier que Kennedy est toujours là et qu’elle n’a eu aucun problème avec la chienne encore sous sédatifs. Cette dernière, penchée légèrement sur son bureau, attendant l’arrêt de son ordinateur pour en éteindre l’écran, porte encore sa blouse. « Ça a été ? » Demande t-il, un brin inquiet, perfectionniste au point de vouloir s’assurer du bon dérouler d’absolument tout. « Tu penseras à me faire un mail avec tes heures supplémentaires pour ce soir ? Que je les ajoute à ta fiche de paie. Je doute oublier, mais au cas où… » Explique t-il, bien conscient qu’il a tendance à être débordé. La jeune femme doit de toute façon le savoir, car voilà plusieurs années qu’elle travaille pour lui. Elle l’a connu fiancé, elle l’a connu en couple, elle l’a connu heureux comme au bord de la crise de nerfs, sans jamais le juger. Caïn n’est même plus sur du nombre d’années qu’elle travaille pour lui, certainement six ans, quelque chose comme ça.
Avisant sa montre, le vétérinaire réalise enfin véritablement l’heure qu’il est, non loin de minuit, alors que la clinique doit fermer habituellement vers les dix-huit voir dix-neuf heure pour le plus tard. Aussi, relevant le regard vers Kennedy, tandis qu’elle retire sa blouse à son tour, il lui propose. « Tu veux que je te dépose en rentrant ? Je crois que ta voiture est toujours au garage, de mémoire et c’est sur ma route, alors ça ne me gêne pas… » Exprime t-il, parce que c’est la vérité et qu’envers la jeune femme, il a toujours été protecteur. L’empathie n’est peut être pas là, mais Caïn est capable de ressentir ce besoin de protection, surtout lorsqu’il tient un tant soit peu à quelqu’un. Alors, au fil des années qu’il s’est lié à Kennedy, la chose lui est venu naturellement. Enfin, peut être pas seulement à cause de leur amitié professionnelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 26

ft. : Riley Keough


MessageSujet: Re: Here comes the night (Kennedy)   Lun 9 Juil - 18:43

L'urgence était arrivée alors que Kennedy se limait les ongles et c'était affreux parce que cela la faisait paraître pour caricatural au possible. Sauf qu'elle avait besoin de se les limer, les ongles, histoire d'en prendre soin. Ils étaient déjà coupés courts pour permettre de mieux travailler, alors elle fignolait les détails. Surtout que l'heure de fermeture était proche, qu'il n'y avait pas de visite de prévue et que....que ah tiens une urgence. Bonjouuuuuuur madame Stones, comment allez vouuuus? Mais oui on s'occupe de Cherry et oui le docteur Underwood a un beau sourire, on le lui dit toutes évidemment. Vous nous laissez travailler? Merciiiii madame Stones.
A Caïn, alors qu'ils enfilaient les protections pour le bloc, Kennedy ne pu empêcher un commentaire rébarbatif ”J'ai toujours détesté cette femme...”
Sauf que Kennedy détestait beaucoup de monde en général, alors s'il fallait commencer à faire une liste....
L'opération débuta, la forme du chien était à peine reconnaissable sous le drap et le tuyeau lui sortant de la gueule. Bah, on ne pouvait pas être photogénique tous les jours, c'est comme ça !
Comme d'habitude, la jeune femme perdit la notion du temps. Il n'y avait que la voix de Caïn désormais, la voix qui donnait des ordres et elle, ses mains plutôt, qui obéissait.
Quand enfin tout fut terminé, la fatigue lui retomba dessus d'un coup.
Amener le chien au chenil, vérifier une dernière fois le pouls, la tension...Et demain elle serait là à l'aube pour s'en occuper au réveil.
Demain, elle pourrait également tourner le réveil des morts vivants à elle seule, vu le temps que les heures supps allaient lui donner.
Elle jeta les protections dans une poubelle prévue à cet usage, alla s'occuper de l'ordinateur.  Caïn revint vers elle, crevé lui aussi.

”J'oublie jamais ce qui augmente mon salaire, doc.” Doc, elle l'appelait souvent comme cela au travail, un compromis astucieux entre le vouvoiement et le tutoiement. Quand cela l'énervait, elle repassait à Caïn, Kennedy ayant appris à marcher sur des oeufs.

”Toujours au garage, justement il me manquait quelques dollars pour terminer les réparations. Tout ça parce qu'un arbre m'a sauté dessus sur la route. Je veux bien que tu me raccompagnes, oui. Merci, c'est gentil...”
Bien que froide, bien que méfiante envers la vie, Kennedy osait se détendre, s'ouvrir un peu avec son patron. Depuis le début il la traitait bien, il savait les rumeurs sur elle, ne la tenait pas pour responsable. Et puis, il disait de belles choses parfois, des choses gentilles que Kennedy n'avait pas l'habitude d'entendre.
Elle aurait pu rentrer à pieds dans la nuit, mais des gens se seraient penché à leurs fenêtres, l'aurait observé. Auraient commèrés, et pourquoi est-ce qu'elle rentrait tard comme ça, avait-elle fait sa fille de mauvaise vie on ne sait où?
Non, elle bossait juste...

La voiture de Caïn était confortable, Kennedy se pelotonna un peu sur le siège le temps du trajet. Dans certains foyez, il y avait encore de la lumière.
L'homme se gara devant son allée, il ne coupa pas le moteur.

”Tu veux entrer? J'ai de quoi grignoter et boire un verre au besoin....T'as sauvé la vie d'un chien, c'est ton métier mais ça se fête quand même. Promis je t'embêterai pas avec mes dessins...”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Here comes the night (Kennedy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ted kennedy on obama's camp!!!
» U.S. Senator Ted Kennedy dies at 77
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Lou Kennedy [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-