Castle Rock :: 
FACE YOUR FEAR
 :: We lie best when we lie to ourselves :: welcome in a cursed town
Partagez | 
 

 Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 3

ft. : Taylor Swift


MessageSujet: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 14:11

''Monsters are real. Ghosts are too.
Abra
Dufresne
30 ans
IT


LIEU DE NAISSANCE : Vaste hôpital aux néons bourdonnants, couvertures remontées sur le ventre, civilisation oblige, entre-jambes camouflé dans une pudeur folle et révolue, complexité de l'âme, premiers cris poussés dans les tréfonds d'une banale maternité dans le Maine. - NATIONALITÉ : L'Amérique jusqu'au plus profond du corps. Chevillée au cœur comme le tique à la peau du bâtard fatigué. Drapeau sur la porte du garage et tout l'attirail du parfait redneck survivaliste. Le garage en moins.  - ÉTAT CIVIL : Malgré les tentatives indécentes d'un père trop pressé et d'une mère tout aussi insistante, aucun mariage n'a été célébré, le célibat est mère de pureté.  - ORIENTATION : Le dégoût des hommes, les souvenirs dans le crâne, présents, trop. Il n'y a que les courbes d'une femme qui peuvent, l'espace d'un instant, faire oublier au mental les horreurs qu'il a vu. - MÉTIER/ÉTUDE : Bleue dans la police de Castle Rock. - FAMILLE : Dysfonctionnelle. C'est le moins que l'on puisse dire, oncle abuseur, parents fermés, riches et religieux. - AVATAR : Taylor Swift


We make up horrors to help us deal with the real ones.

TRAUMATISME(S)


Mai.
Tu sais. Tu sais que ça va mal se terminer. T'es qu'une gamine mais t'es pas conne. Non, ça tu peux le dire. T'as bien compris que c'était pas normal. Mais t'oses rien dire. T'es qu'une gamine. Qui t'es pour oser l'ouvrir ?
Une morveuse diront les uns, une petite pute dira oncle Rusty.
C'est justement lui qui est là, le regard froid, mécanique. A n'en pas douter, c'est un robot, oncle Rusty, un putain d'automate qui ressemble drôlement à George, le singe aux cymbales qui claquent, claquent et claquent encore.

CLAC
CLAC
CLAC


Le cerveau est un drôle de bordel, t'es complètement dingue. Pourquoi tu penses à George le singe alors que Rusty a entrepris sa violente entreprise. Ses mains sont calleuses, on dirait celles d'un marin. Sauf qu'aux dernières nouvelles, ce bon à rien n'a même pas pu garder son boulot à la décharge du coin, il a été viré quand on l'a remarqué en train de voler des objets.
Il n'a pourtant pas besoin d'argent, il roule dans une belle voiture, sa baraque est encore plus rutilante que celle-là et tes deux cousins ont toujours les plus beaux jouets du coin.
C'est un parasite répète souvent ta mère, c'est juste un gars un peu paumé répond ton paternel. Tu ne sais pas vraiment qui croire mais personne n'a soulevé le fait qu'il soit un agresseur sexuel en puissance, un genre de salopards trop intelligent pour se faire pincer. Ca bien entendu, tu ne le piges pas. T'as treize ans, tu comprends pas vraiment tous ces mots guindés.

Tu t'appelles Abra mais t'as rien d'une magicienne en ce moment là, non, t'es qu'un morceau de viande que les lions ont décidé de déchiqueter. Un lion en particulier s'acharne à en faire sa propriété. Le parc de la maison est silencieux, on entend l'eau d'une fontaine qui coule un peu plus loin, le temps file très lentement, on dirait presque que les oiseaux se sont arrêtés, cantiques mortifiés.
Un animal sans foi ni loi.
Un animal se pensant roi de la jungle.

Tu te souviens de tout avec les horribles détails. Tout est là, dans les tréfonds d'un esprit qui n'a jamais pu se reconstruire. Du moment horrible où les pans de la robe à fleurs que maman t'avais offerte s'effondrent sur le sol au moment où, exsangue, Rusty s'essuie le visage en pestant que la chaleur est insupportable.
Tu te rappelles qu'à ce moment là, des fourmis avaient formé une immense colonne du bas de la fontaine jusqu'à l'antre où la reine attendait patiemment de pouvoir dominer le monde.

C'était la première d'une longue série qui devait s'étendre sur trois ou quatre ans avant que ton père éloigne définitivement Rusty de ta vie, estimant que son influence n'était sans doute pas la meilleure.



There's blood in every backyard, inside every home.


1. C'est venu comme une idée. Puis ça s'est enfuit. Puis c'est revenu. Et ça refuse maintenant de s'en aller. C'est devenu plus qu'une idée fixe, plus même qu'une obsession. Tu rêves de voir quelqu'un mourir de ton propre fait. Tu as déjà imaginé les moindres détails : tu l'attacherais puis après une séance de tortures dans les règles, tu verserais un délicat poison dans son eau, lui faisant croire qu'il avait gagné sa liberté.

2. La police. Ca été une vocation au début. Le genre d'illusions dans lesquelles on aime se bercer, marmot au coin du feu. La vocation de se sentir comme importante aussi, celle de compter, d'exister au milieu d'une masse grouillante de gens aussi complexes et intéressants qu'un jouet d'une boite de céréales made in China. Le genre de bordel qui tient cinq minutes - avant que tu tires un peu trop brusquement sur un coin et que ça se pète la gueule dans les pleurs de ton marmot - mais cette vocation s'est ternie et aujourd'hui se lever, c'est devenu un calvaire digne de celui du type sur sa croix.

3. La Religion. Avec un grand "R". Elle a été la plus importante des valeurs pendant ta jeunesse. Papa est un bourgeois dans son plus complet appareil. Costume Armani sur une silhouette svelte. Une rumeur court dans la famille, celle selon laquelle son plus grand désir aurait été d'être un jour intronisé pape par une assemblée de vieux croulants. Quand on voit sa dévotion aujourd'hui encore et les lattes qu'il avait l'habitude d'user à ton égard - le genre de baffes derrière la tête - quand du blasphème tu faisais ton affaire, ça ne serait même pas étonnant. S'il était au courant de ta préférence, il ferait une double crise cardiaque.

4. Le corps d'une femme. A la poitrine plantureuse aux fesses galbées, il n'y a rien de plus beau, sauf peut-être le meurtre et le sang. Il n'y a rien, en tous cas, de plus délicat. Dégoûtée par la gente masculine et son penchant pour le sexe non consenti, ton choix - s'il en est vraiment un - se porte ailleurs, sur le même sexe. Lesbienne, c'est de cela dont il est question.

5. Complètement malade, c'est du moins ce que pourrait dire un psychiatre après une petite heure à peine d'analyse en ta compagnie. En plus d'un goût de plus en plus dévorant pour le sexe brutal et surtout des pulsions meurtrières qui animent ton être sans te laisser jamais aucun répit, il y a aussi cette force à se mettre en danger : deux paquets de Marlboro sans filtre dans les poumons depuis l'âge de treize ans. Merci Rusty pour le goût du tabac. Il ne manquait plus que ça.

6. Castle Rock est un sale endroit. C'est un peu comme cette autre ville qui se traine une sale réputation pas très loin : Derry. C'est un sale endroit où le mal s'est donné rendez-vous. Depuis que tu es en âge de penser, tu le sais, c'est cet endroit qui te donne ses envies, cet endroit aussi qui donna les siennes à Rusty. Castle Rock est un endroit crasseux, poisseux. Le Maine est une poisse générale dont on ne ressort jamais. Un peu comme si Shawshank avait étendue ses barrières jusque là, ne laissant aucune liberté sur son passage.

7. Les aubes sont mortes. Les désirs aussi. Il n'y a plus qu'une carapace fermée qui avance et qui juge. Il n'y a plus que l'envie d'être autrement, l'envie de voir couler les larmes, l'envie de faire du mal. Il y a cette arme à la hanche qui brille, qui clignote, qui semble vouloir prendre pied dans la réalité. Il y a l'enfer qui se déchaine derrière les paupières, il y a les morts et la désolation. Ta vie est un marasme grandissant et pour l'évacuer, tu as pris l'habitude de peindre. Les toiles sont laides, torturées mais elles ont le mérite d'exister, exutoire en voie de péremption.

8. La chevelure blonde impeccable, les robes plissées. Tout cela ? Des vestiges d'une éducation trop rigide qui peinent à s'effacer, des vestiges qui marquent jusque dans la peau. Une blessure au coude qui ne s'est jamais bien remise à la suite d'une bastonnade dans les règles : une estafilade de peau cicatrisée comme symbole pour ne jamais oublier la folie des hommes.

9. Fascination. Non. Ce n'est pas le titre d'un roman foireux sur des vampires cheap et totalement stupides. C'est ce que t'éprouves au plus profond de toi pour les types peu recommandables. T'as une collection titanesque de livres sur les tueurs en série. Ca en deviendrait même flippant pour les non initiés.
Tu lis ce genre de choses avec la clope au bec et le palpitant à cent à l'heure, c'est un plaisir - surtout quand y'a des images- mais tu fais gaffe quand même, ça pourrait te monter au cerveau.

10. La Haine. Chevillée au corps comme dans le film. La Haine qui s'insinue partout, qui guide les pas, guide les bras aussi. La Haine qui soupire et qui inspire, la Haine qui est déglutie avec peine, la Haine qui ressurgit au moindre petit coup de fesses. La Haine qui jamais ne s'arrête, qui glisse comme un poison dans l'âme, qui glisse comme un serpent sur le sol.
La Haine pour tout : le sport, les gens qui n'avancent au supermarché. La Haine même pour les marmots trop bruyants qui éructent à quinze heure quarante cinq, heure où ces bons à rien de professeurs jugent qu'on peut les lâcher dans la nature luxuriante d'une ville en déraison.


Pseudo : RedDragon - Pays : France- Inventé/Pré-lien : Inventé - Où avez-vous connu le forum? : Bazzart - Commentaires : C'est très cool d'avoir un forum basé sur Stephen King. C'est mon auteur préféré, j'ai lu absolument toutes ses publications (romans, nouvelles, essais). J'en suis fan depuis l'âge de dix/onze ans, ça va donc faire treize/quatorze ans  
They live inside of us, and sometimes, they win”


Dernière édition par Abra Dufresne le Mer 11 Juil - 16:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 18

ft. : Margot Robbie


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 14:18

Bienvenue à toi ma belle I love you
Bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 325

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 14:24

C'est rare qu'on voit Swift
Bienvenue à toi, courage pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 703

ft. : Elizabeth Olsen


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 14:46

Bienvenue à toi amuse toi bien chez les fous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 409

ft. : Alicia Vikander


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 14:58

Bienvenue Abra bon courage pour la fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 206

ft. : dylan o'brien


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 15:31

Oh j'adooooore
Bienvenue toi
Hâte de voir la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 71

ft. : Jack Falahee


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 15:39

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : Luke Mitchell


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 19:54

Une autre flic
Bienvenue à toi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 148

ft. : Harry Lloyd


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mar 10 Juil - 20:19

Bienvenue jeune fille, j'aime déjà beaucoup Abra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 184

ft. : James McAvoy


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mer 11 Juil - 7:07

Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 117

ft. : MAGGIE Q


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mer 11 Juil - 8:52

J'avoue être extrêmement curieuse Bienvenue parmi nous, je te souhaite bonne chance pour a rédaction de ta fiche même si elle est déjà bien amorcée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 3

ft. : Taylor Swift


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mer 11 Juil - 14:14

Merci beaucoup à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 314

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mer 11 Juil - 15:38

Bienvenue
C'est la première fois que je vois Taylor sur un forum je crois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 190

ft. : Cujo Carousel


MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   Mer 11 Juil - 20:24

Welcome to Castle Rock. May you ends well...



Tu es désormais validé! Tu peux donc aller découvrir le forum, si ce n'est pas déjà fait. Pour aider voici quelques liens rapides à visiter; pour commencer, tu peux dès maintenant recenser le métier de ton personnage. Tu pourras ensuite aller poster une fiche de liens pour trouver des connaissances à ton personnage. Si tu as déjà des idées en tête, tu peux également créer des pré-liens. Pour te lancer dans le rp, n'hésite pas à utiliser la recherche de RP. Une autre petite astuce pour trouver des liens; nous t'invitons à créer un téléphone à ton personnage, afin de pouvoir utiliser la rubrique petites annonces du Castle Rock Call.

En cas de question, n'hésites pas à communiquer avec l'administration. Bonne chance!



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais   

Revenir en haut Aller en bas
 

Abra ◊ J'avoue que dans la nuit, je ne te loupe jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-