Castle Rock :: 
Castle Rock
 :: Central city :: Central city apartments
Partagez | 
 

 Danger Zone - Lazare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 42

ft. : Riley Keough


MessageSujet: Danger Zone - Lazare   Ven 13 Juil - 6:06

Danger Zone

Lazare & Kennedy

La veste lui couvrait les épaules et le corps bien plus que certaines de ses robes, dans une douce odeur de cuir.
Elle avait le poids d'une menace aussi, ce n'était pas le genre d'habit dans lequel Kennedy pouvait se pelotonner.
Tout d'abord, ce n'était même pas un habit qui lui appartenait, con hein? Elle l'avait trouvé, l'avait touché.
Avait su à qui elle appartenait.
Une chose perdue, dans le meilleur des mondes, ça se rapportait. Castle Rock n'était pas le meilleur des mondes, Kennedy y possédait beaucoup trop de mauvais souvenirs pour cela. La solitude dans laquelle la poussaient les gens de la ville était grande, beaucoup trop grande. Quand ils venaient à elle, c'était comme venir à un objet : on l'utilisait et on repartait ensuite, sans prendre le temps de le ranger après usage.
Je suis le torchon sur lequel tous s'essuient les mains, pensait-elle parfois. Il y avait bien quelques personnes pour s'inquiéter pour elle bien sûr, et puis il y avait le travail, la sécurité qu'il représentait avec Caïn, son supérieur, qui veillait sur elle du coin de l'oeil un peu.
Ce n'était pas suffisant, c'était injuste mais ce n'était pas suffisant.
Bah....
Elle ne portait pas de gants, elle maîtrisait son don à présent et les températures commençaient à grimper. Elle ne portait pas de gants, se délectait presque de la simple idée de toucher le cuir de la veste à nouveau.

Autour d'elle, aucun bruit. La brune était assise sur le palier de la cage d'escalier, près d'un appartement qu'elle savait vide mais dont le propriétaire rentrerait bientôt. C'était à lui, la veste, et Kennedy n'y résista pas. Elle toucha encore, faisant appel à ses capacités.
Une curiosité morbide, malsaine, quelque chose qu'elle ne devrait pas avoir, qu'elle ne devrait pas faire.
Comme beaucoup trop de choses dans sa vie...
Dans son esprit, des images de violence dansèrent alors : dents qui volent, coups, toujours plus de coups, des nez qui pissent le sang, des lèvres éclatées, la veste qui absorbe certains des coups portés....
Elle retira sa main. On l'avait déjà frappé, une fois, Kennedy. Quelque chose en plus des insultes, les insultes elle avait pris l'habitude...
On l'avait déjà frappé, le lendemain la jeune femme s'était contentée de se maquiller avec un peu plus de détails pour en cacher la marque.
Toujours bien faire le teint, c'est important le teint. C'est comme les yeux, les dessiner de noir bien comme il faut, comme ça, ça ne se voit pas quand ils sont soudain rouges d'avoir trop pleurés.
Kennedy savait en cacher des choses....

En bas, la porte de l'immeuble claqua soudain. La jeune femme se releva, époussetant sa jupe, gardant la veste sur les épaules. L'homme qui monta les marches était celui qu'elle attendait. L'aurait-elle senti, sans la veste, qu'il était dessiné d'ombres?
Peut-être, peut-être pas, mais les yeux qu'il possédaient pouvaient évoquer plein de choses.
Ils pouvaient évoquer le danger aussi.

”T'as oublié ça au pub, dans la soirée. Tu m'offres une bière?”

La phrase était sous forme de question, pourtant quelque chose dans l'attitude de Kennedy suggérait qu'il s'agissait là d'une affirmation, que Lazare n'avait pas le choix.
Elle était ankylosée d'avoir attendu, assis ici, Kennedy, elle voulait se poser un peu. Elle était curieuse aussi, scrutait le visage de l'homme sans ciller.

”Tu m'as tout l'air d'être un gros bâtard et pourtant je me demande : c'est pas crevant d'être toujours violent comme ça?”

Des visages qui pissent le sang, celui de Lazare, celui de ses adversaires, peu importe le sang, la veste le buvait toujours.
C'est sans loyauté, un vêtement....

”Probablement que si. Alors, cette bière? Il est tard, j'ai dû attendre que tu termines ton service. Rien m'y obligeait, je sais, ça enlève rien au fait qu'on en est là.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Danger Zone - Lazare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danger Zone [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le palais Sans-souci en Danger
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-